Sous les jupes des filles…

… il y a des froufrous ! Et quand je suis tombée sur cet adorable patron de jupette à jupon dans le dernier hors-série printemps-été spécial enfants de Burda, j’ai craqué ! Du vichy, de la dentelle, du froufrou et un nœud : j’ai pensé que je pourrais la vendre à Lardon, qui demandait contre toute attente des jupes depuis peu. Ça a marché, et je l’ai laissée choisir le tissu et les boutons (en orientant légèrement son choix quand même).

Cette jupe, ça fait déjà quelques semaines qu’elle est cousue, mais Lardon persistait à faire sa mauvaise tête… jusqu’à ce que je lui fasse du chantage au Kiabi : « si tu ne veux pas faire les photos, je ne te coudrai plus rien et je t’achèterai des habits nuls chez Kiabi ». L’ombre menaçante d’une vie sans tenues sur commande l’a finalement convaincue de coopérer. J’ai donc enfin eu droit à ma séance photos :

DSC_7611

La jupette a des petites poches adorables, avec revers que j’ai bordés de croquet jaune et boutons fantaisie. Forcément, avec l’imprimé elles passent un peu inaperçues…

DSC_7613

Porter une jupe à fanfreluches n’empêche pas de faire le singe…

La ceinture étant fermée par un zip au dos, elle n’est pas élastiquée, ce qui donne un effet très chic.

DSC_7617

Sur la photo du modèle, les liens sont noués sur le devant, un peu décentrés, mais je préfère les nouer au dos pour ne pas cacher (encore plus) les poches.

DSC_7614

Gracieuse cette pose, non ? En fait, Lardon vient de marcher pieds nus dans une crotte de chien.

Allez, une petite dernière pour les détails :

DSC_7657

Patron

Jupe 149 du magazine Burda Style de mai 2012 ou 635 du Hors-série Burda Style 50 (enfants printemps-été 2014), patron disponible en version numérique ici. Taille 98 pour du 4 ans, ça colle en longueur mais trop large à la taille.

Fournitures

Les plus du patron

  • Des détails vraiment adorables
  • Une méthode propre pour les finitions (à part peut-être les liens à nouer qui ne sont pas doublés et donc pas réversibles en théorie)

Les moins du patron

  • Ça taille vraiment grand à la taille (j’ai dû bricoler deux pinces de part et d’autre du zip du dos pour retirer environ 4 cm de ceinture au total)
  • Quelques imprécisions dans les instructions, mais ça reste compréhensible (pour du Burda, c’est très clair)
  • Le sens de montage du jupon n’est pas clair : j’ai placé les couture entre la jupe et le jupon pour que la jupe soit aussi jolie de l’intérieur, mais finalement il aurait mieux valu que les coutures soient en-dessous. Si la jupe remonte un peu, on voit la couture qui tient la dentelle. Enfin c’est vraiment si Lardon est assise avec la jupe chiffonnée, ça ne remonte pas en mouvement.

Modifications/Suggestions

  • Vérifiez bien la ceinture sur le modèle avant de la monter : avec une ceinture non élastiquée, ça doit tomber pile !)
  • J’ai adapté la hauteur du ruché du jupon à mon galon de dentelle (Burda prévoit un galon de 1,5 cm, le mien faisait 4) : pensez-y pour que la dentelle dépasse juste de la jupe.
  • J’ai remplacé le passepoil par du croquet, je voulais tester. 🙂
Publicités

Un petit air d’Aladin… avec un nouveau livre !

J’aime Yuki Araki… Yuki Araki, c’est l’auteur de livres de patrons japonais qui font fureur, comme celui-ci, celui-là ou plus récemment celui-là. Je les ai tous sauf le dernier traduit, Petites filles à croquer, et j’y pioche régulièrement des modèles pour Lardon. Alors quand j’ai vu sur Junku (en cherchant un livre de patrons de chapeaux) qu’un nouveau livre était sorti en japonais, ici, je n’ai pas hésité ! Et à la réception de ma commande, j’étais convaincue : plein de modèles me plaisent ! J’ai donc décidé d’être la première de la blogosphère française à poster un ouvrage issu de mon nouveau chouchou… et je crois que j’ai réussi !

Voici donc un petit knickers, le S, dans la plus petite taille de ce livre :

Knickers 1

Que de jolis détails ! Des poches bien sûr, indispensables, mais aussi des petits plis à la taille et des fronces en bas, j’ai tout de suite craqué ! En revanche, en le voyant terminé, je l’ai trouvé large… bien plus que sur la photo du livre ! Voyez plutôt…

NeatAndLovely

Je doutais donc pas mal pour l’essayage… Mais finalement, je trouve que ça ne choque pas tant que ça en mouvement.

Knickers 3

Un peu plus de dos…

Knickers 4

Enfin ce kickers au final il me plaît, il plaît aussi à Lardon et il était terminé en 3 jours… mais alors, que de galères ! Je suis un peu énervée vu que j’ai trouvé les méthodes utilisées dans le livre plutôt bof, enfin j’ai dû pas mal user du découd-vite… Plus de détails là-dessus comme d’habitude dans le petit topo en fin d’article !

Knickers 5

Patron

Knickers S de Neat and Lovely Girl’s Dresses par Yuki Araki, pas encore référencé chez les JCA (ça ne saurait tarder !). Taille 100 pour Lardon qui porte du 3 ans, plus court ça aurait été mais c’est la plus petite taille de ce ivre, qui va du 100 au… 150 pour certains modèles !

Fournitures

  • Grosse toile de coton (?) extensible vert canard du marché de la Croix-Rousse (Lyon)

Les plus du patron

  • Un joli rendu qui change un peu
  • La longueur qui protège juste les genoux ! 🙂

Les moins du patron

  • Les plis pour cette taille tombent très près des poches, c’est assez difficile à gérer avec les épaisseurs.
  • Pour les poches justement, on nous renvoie aux explications d’un short qui a des ouvertures de poches droites… Du coup pas de problème au moment de retourner, mais là forcément avec la courbe on ne peut pas se contenter de rabattre le fond de poche sur l’envers, la courbe serait moche ! J’ai donc suivi la méthode Ottobre et sous-piqué ma couture avant de retourner et de surpiquer comme indiqué.
  • Les bracelets de cheville sont montés comme un biais, mais l’intérieur d’abord… Du coup le « joli » est à l’intérieur, l’autre côté étant fixé par une simple surpiqûre… bien moins joli ! J’ai suivi les instructions, et j’ai un peu galéré (surtout avec cette toile assez étrange à travailler).
  • La ceinture en revanche est montée en double, les valeurs de couture surjetées sont donc visibles sur l’intérieur. Déjà ce n’est pas très esthétique, mais en plus j’ai un peu peur que ça gêne contre la peau… Là aussi j’ai suivi les instructions parce que je commençais à en avoir marre, j’avoue… Et en effet le résultat laisse à désirer.

Modifications/Suggestions

  • Se reporter à un autre patron pour les poches si vous voulez un bel arrondi… Enfin faites comme vous en avez l’habitude, quoi !
  • Monter les bracelets de cheville extérieur en premier pour pouvoir fixer l’intérieur en cousant juste au bord de la partie extérieure (méthode Ottobre) ou en surpiquant ensemble comme indiqué (mais c’est plus difficile pour avoir une ligne de surpiqûre bien placée des deux côtés).
  • Monter la ceinture comme un biais aussi, pour enfermer les valeurs de couture à l’intérieur. L’élastique sera peut-être un peu plus difficile à passer avec les épaisseurs, mais vu qu’il est prévu 2,5 cm pour 2 cm d’élastique ça devrait aller.

Au final bien que le résultat me convienne, je garde un goût amer ! les finitions de base sont vraiment perfectibles et les explications laissent à désirer. Clairement il faut déjà avoir un peu de bouteille en couture pour s’en sortir, c’est mon expérience avec des modèles mieux conçus qui m’a permis de voir les problèmes de celui-là et de corriger certains trucs. Je m’épate un peu, d’ailleurs, sur ce coup-là ! 🙂 Maintenant, il ne faudrait pas que j’hésite à corriger avant quand je repère un souci, j’ai toujours tendance à tenter de suivre les instructions pour mieux juger…

Enfin je ne regrette pas l’achat de ce livre, les autres modèles seront peut-être mieux fichus mais surtout il y en a quand même quelques-uns que j’adore ! Petit florilège… (photos moches prises avec Paupiette sous le bras, j’essaierai d’en faire de plus jolies pour le blog des JCA)

Photos