All shook up

Depuis toute petite, Lardon est fan d’Elvis : elle le reconnaît en photo, reconnaît sa voix et adore le voir danser (faut dire qu’ils ont en commun le goût des vêtements improbables à paillettes). Du coup, ça fait un moment qu’elle me demandait un « t-shirt Elvis » (disons que c’était juste après le t-shirt Stitch dans la liste de ses priorités). Étant donné qu’il lui fallait un sous-pull uni pour mettre sous les robes d’automne/hiver, j’ai décidé d’en profiter pour accéder à sa demande en testant un patron Ottobre qui me faisait de l’œil depuis longtemps. Mission accomplie !

Tippy 3

Vous reconnaîtrez le pantalon de Charles Ingalls en guest-star.

Tippy4

Lardon maîtrise déjà très bien les mouvements d’Elvis.

Tippy1

De dos, ce beau jersey souple a un tomber au top.

Tippy2

 

Patron

Modèle 24 Tippy du magazine Ottobre 6/2008 en taille 104. Ça correspond au 4-5 ans du commerce.

Fournitures

  • Jersey mauve très doux de mon stock (et je l’ai depuis un bail, puisque j’avais déjà foiré un t-shirt pour Lardon avec quand elle avait 2 ans)
  • Flex Happyflex avec un modèle vectorisée à partir d’une image trouvée via Google, placé suffisamment bas pour ne pas être visible sous une robe chasuble

Les plus du patron

  • Basique mais féminin avec son col boutonné et ses fronces devant
  • Les instructions commencent par la « difficulté » (les boutonnières du col sur jersey), du coup une fois cette étape passée tout roule !

Les moins du patron

  • Il taille un peu grand (du 4 ans ça aurait dû être vraiment pile-poil, là Lardon a un peu de marge en largeur, notamment)

Modifications/Suggestions

  • J’ai fait les fronces du col « à l’ancienne » (fils de fronces) et pas à l’élastique transparent comme préconisé (parce que c’est merdique ce truc, voilà)
  • Ourlets réalisés à l’aiguille double spéciale tissu stretch, comme à mon habitude

Au final Lardon adore son sous-pull et je trouve qu’il remplit parfaitement sa fonction de basique à mettre sous une robe chasuble, tout en étant quand même sympa seul grâce au flex. Un modèle à refaire et à conseiller !

Publicités

Minneapolis, 1890

C’est assez rétro pour vous ?

Quand Charles Ingalls va à la ville, souvent à Minneapolis, il met son plus beau pantalon. Un beau lainage gris, des pinces, des plis devant, une ceinture en pointe derrière pour y attacher ses bretelles du dimanche et il assure ! C’est en pensant à lui que j’ai confectionné le premier pantalon d’hiver 2014 de Lardon.

PicMonkey Collage

Avec le maillot de corps un peu débraillé, Lardon est parée pour aller couper du bois sur la route de Minneapolis.

DSC_7628

Comme d’habitude chez Ottobre, les poches arrière sont bieeen trop grandes et bieeeeen trop basses. Contrairement à mon habitude, je n’ai pas pensé à les modifier. Ce sont donc des poches de cuisses.

DSC_7627

Le petit rappel orange de la doublure de ceinture sur les fonds de poches et les boutons des poches arrière.

DSC_7626

 

 

Patron

Modèle 18 Arnold du magazine ottobre 6/2013 en taille 98, longueur 104. Ça correspond bien au 4 ans que porte Lardon, mais la ceinture est encore large.

Fournitures

Les plus du patron

  • Un look rétro au top ! J’ai même fait les plis devant au fer, pour en rajouter une couche…
  • Belles finitions intérieures avec la ceinture doublée de coton.

Les moins du patron

  • Les poches sont trop grandes et trop basses comme d’habitude, il faudrait les remonter de facilement 5 cm.
  • C’est censé être du 3 ans, donc ça taille grand en largeur. J’ai dû retirer encore 0,5 cm de chaque côté à la ceinture malgré la taille en-dessous.

Modifications/Suggestions

  • Comme à mon habitude, j’ai monté endroit contre endroit l’extérieur de la ceinture puis fixé l’intérieur replié par une surpiqûre. Je trouve ça plus propre, quand on fixe l’extérieur uniquement par la surpiqûre finale le bord rebique un peu.
  • Réduisez la taille en largeur si votre enfant est mince comme Lardon ! (si vous devez resserrer à la taille les pantalons du commerce)

Au final je suis ravie de ce pantalon donc j’adore le look original (en 2014 en tout cas) et Lardon est conquise par la douceur du tissu. Il lui tiendra bien chaud cet hiver !

Va falloir arrêter avec les années 70…

Eh oui, c’est encore dans les années 70 que je vais vous traîner de force. Avec cette fois une demande expresse de Lardon : une salopette. Je suppose qu’une copine de l’école en avait une, parce qu’il lui en fallait à tout prix. L’une de ses premières demandes ! Eh oui, parce que cette cousette, elle date un peu… D’ailleurs elle a fait sa vie, et désormais trop petite, elle a déjà rejoint le dressing de ma nièce.

Une salopette à 3 ans, c’est bien, mais une salopette facile à enlever pour aller aux toilettes, c’est mieux ! Et c’est là tout l’intérêt de cette « Back to the 70s ».

70s collage

Comme mon tissu de base était très classique, je me suis amusée à faire les surpiqûres en vert anis assorti aux boutons tortues. J’ai aussi ajouté la « caution Lardon », à savoir des étoiles sous forme de doublure du plastron (avec des étoiles, je savais qu’elle plairait à Lardon).

J’ai eu du mal à convaincre Lardon de faire une séance photo, du coup la salopette était déjà bien juste quand j’ai réussi… C’était l’une des dernières fois où Lardon l’a mise, et elle avait déjà pas mal de vécu (la salopette).

70s 1

Je trouve que Lardon est tellement elle-même habillée comme ça ! Mon petit « garçon manqué » (quelle expression affreuse) rock ‘n’ roll ! Ce petit côté Tom Sawyer, j’adore. J’ai fait le deuil des robes de princesses pour elle, j’ai encore bon espoir pour Paupiette.

La fermeture Éclair du plastron est donc l’astuce qui la rend facile à enlever : une fois la fermeture ouverte (ce que Lardon arrive très bien à faire), on peut tout enlever sans décrocher les boutons des bretelles, un peu difficiles à enlever en raison de leur forme biscornue.

70s 2

Le dos est à peine plus haut qu’un pantalon. Les poches devant comme les poches dos sont plaquées.

70s 3

Là Lardon semble entamer un strip-tease, mais je l’ai arrêtée dans son élan. Je crois qu’elle voulait vous montrer son t-shirt (du commerce)  customisé avec ma Silhouette Portrait à partir d’une bête image de coloriage Hello Kitty trouvée sur le net. Elle adore !

70s 4

 

Patron

Salopette 21  Ottobre 1/2012 en taille 98 pour du  3 ans. Ça correspond bien.

Fournitures

  • Tissu anthracite assez raide Tissus.net
  • Popeline à étoiles « Star of the Night » chez Motif personnel (qui vient de l’Avent de la couturière 2013)
  • Boutons tortues de mon stock (?)

Les plus du patron

  • Très bien conçu pour les petits
  • Des possibilités sympas avec les surpiqûres contrastées (ou pas)
  • Les bretelles ont une partie élastiquée dans le dos, ce qui offre une bonne liberté de mouvements

Les moins du patron

  • Rien

Modifications/Suggestions

  • Vérifiez bien la longueur de l’élastique dos : une fois tout surpiqué, impossible de changer !

Celui qu’on voyait partout

Il était une fois le numéro d’Ottobre de l’été 2013, qui proposait un patron de pantalon à taille élastiquée tout simple ne payant pas de mine a priori. Je n’avais même pas eu un regard pour ce modèle, d’autant que j’étais très contente de celui de Vêtements faciles filles & garçons. Mais ça, c’était avant de voir les superbes réalisations des talentueuses couturières de la blogosphère ! Mais… Mais… Ce pantalon, pour le coup, il est vraiment slim ! Genre il pourrait bien être slim même sur ma crevette !

Parce que oui, Lardon est une crevette. Je ne peux m’empêcher d’avoir les yeux remplis d’émotion en la voyant flotter dans ses pantalons, qui deviennent trop courts bien avant d’être trop grands… Il faut dire que sa chère mère a été surnommé « Squelettor » ou « la Somalienne » (sic) pendant ses 17 premières années, donc c’est un peu moi et mes « gros genoux » (dixit Monsieur) que je vois à travers elle. Bref, trêve de larmoiements. Comme je l’ai déjà évoqué, je ne suis pas fan des tailles élastiquées sur les enfants de plus de 2 ans, je trouve que ça tombe mal. Eh bien ce pantalon m’a fait changer d’avis ! Allez, on y va en photos…

Summer PullUp1Ce qui, je pense, change tout pour cette taille élastiquée, c’est qu’elle n’est pas beaucoup plus grande sans élastique qu’avec, on n’a donc que peu d’excès de tissu et même vide, le pantalon garde une forme presque droite en haut.

Summer PullOn3

J’adore le look de Lardon avec ce pantalon, on voit peu de vêtements d’enfants en noir mais je trouve ça très chic. Là, c’est un ancien pantalon à moi devenu trop grand que j’ai recyclé. Une sorte de coton gratté qui fait pilou, bien chaud et confortable du coup. Comme on peut le voir, je n’ai même pas tenté d’aligner toutes ces rayures…

Summer PullOn4

Avec ce tissu plein de rayures, je n’ai pas mis les poches arrières, j’aurais trouvé ça dommage… d’autant que comme d’habitude chez Ottobre, je trouve les poches d’origine bien trop grandes et bien trop basses. Notez que le chat se méfie…

Summer PullOn2

Malgré le fait que le pantalon soit très slim et le tissu pas du tout stretch, ça m’a l’air quand même tout à fait confortable pour les acrobaties !

Summer PullOn5

Je ne sais pas ce que c’est que cette tête que Lardon nous fait sur celle-là, mais c’est la seule photo de face que j’ai… Et oui, H&M ils savent y faire pour que leurs fringues plaisent aux fillettes… Lapins + paillettes + cœur rose… Que vouloir de plus ?

Patron

Modèle 22 « Summer Pull-on » Ottobre 3/2013 en taille 98. J’avais prévu la longueur 104, Lardon mesurant 1 m (pour 13 kg), mais finalement j’ai fait l’ourlet en longueur 98 donc il est assez long par rapport à d’autres modèles. Ça donne un long 3 ans, quoi.

Fournitures

  • Coton gratté (?) venant d’un ancien pantalon Mango à moi

Les plus du patron

  • Très belle coupe slim chic
  • Taille élastiquée bien gérée, mais avec une fausse braguette quand même pour ne pas faire trop bébé

Les moins du patron

  • Revoir les poches arrière si on les fait

Modifications/Suggestions

  • Retrait des poches arrière
  • Simplification des surpiqûres pour ne pas trop charger avec les rayures tennis

Au final, ce pantalon Lardon l’adore parce que c’est « un pantalon de Maman » et qu’il est doux, moi je l’adore parce qu’il est tellement chic que je passe mon temps à l’admirer quand elle le porte, enfin c’est une vraie réussite ! Et franchement, malgré la taille élastiquée, c’est je pense le pantalon que je préfère parmi tous ceux que j’ai réalisés pour Lardon ! (en numéro 2 de très près viendrait le slim super hype, suivi du jean Funky boy et du Clarabella pistache) C’est sûr, vous le reverrez !

Megève, 1982

Vous là-bas. Oui, vous, qui aviez 10 ans ou plus dans les années 80. Vous avez toutes une photo de vous au ski, avec un pull norvégien à flocons, un fuseau en molleton et des « Moon boots ». Je le sais. Ma maman a pris soin de prolonger les années 80 au début des années 90 juste pour moi. Mon fuseau à moi était vert forêt, une merveille ! Malheureusement, Paupiette a raté ça… Ooooooh la pauvre ! 😦  Je ne pouvais absolument pas la laisser manquer les meilleures années de la mode, j’ai donc cousu ça :

Megève1

Hein qu’il est beau, ce tissu « norvégien » ? Remarquez que je ne lui ai pas épargné le molleton !

Ce petit pull Ottobre s’assortit également très bien avec un pantalon à velours côtelé, dans la même veine. Bon, pour bien faire il faudrait les jambières, c’est sûr.

Megève4

Le pull se passe grâce à une fermeture Éclair invisible dans le dos, chic et pratique pour un bébé. Ça évite les épaisseurs de boutons dans le dos, et je ne voulais pas mettre de bord-côte pour ne pas casser les motifs de mon tissu. Ce système était donc idéal pour ce que j’avais en tête.

Megève2

Vous avez vu, je me suis déchirée sur l’alignement des rayures ! J’ai été pas mal aidée par le nouveau pied pour fermeture invisible que Belle-maman m’a offert pour mon anniversaire.

La longueur est parfaite pour bien couvrir le ventre, et le bas légèrement évasé est très joli. Vous avez remarqué les manches presque gigot ? Oh mon dieu, c’est teeeeellement rétro ! Juste ce qui manquait à mon cher tissu !

Megève3

Patron

Modèle 2 du Ottobre 4/2005 en taille 62. Ça correspond bien à du 9 mois type Kiabi/Z, ce que porte Paupiette en ce moment.

Fournitures

  • « Maille » imprimée style norvégien de Lolie Shop, si j’en crois Lagimaya qui l’a utilisée aussi !
  • Fermeture invisible beige de 20cm achetée chez Ninanne via A Little Mercerie

Les plus du patron

  • Coupe jolie et pratique
  • Évite de devoir assortir le tissu à du bord-côte, ce qui est assez rare avec les patrons de pulls
  • Fermeture Éclair pratique et confortable pour un bébé
  • Inutile de prévoir un tissus extensible du coup, l’encolure à parmenture est de toute façon entoilée pour ne plus être extensible

Les moins du patron

  • Franchement ? Rien !

Modifications/Suggestions

  • Taille parfaite, coupe parfaite, un super basique à conserver !
  • J’ai fait les ourlets à l’aiguille double et assemblé à la surjeteuse, mais je pense que ce pull peut-être fait sans surjeteuse avec un tissu adapté (polaire, jersey velours, molleton etc.)

Bubble gum

Ça y est, les vacances sont finies ! Mes machines m’ont quand même bien manqué, je ne suis pas fâchée de rentrer. 🙂 Bon, je n’ai pas chômé quand même, j’ai préparé les pièces d’un nouveau vêtement pour Monsieur que je devrais vite finir. Maintenant va falloir s’y mettre sérieusement avant la rentrée, d’autant que je suis inscrite à deux défis : un pour le 25 août et un pour le 4 septembre !

Juste avant de partir, j’avais terminé un petit pyjama pour Paupiette. Je n’avais jamais tenté de grenouillère et mes quelques essais de modèles avec des biais en bord-côte m’avaient refroidie, mais j’ai depuis acheté une aiguille double qui fait des merveilles ! N’ayant pas de pyjama adapté aux nuits d’été un peu fraîches (c’est soit body, soit gros pyjama en jersey velours trop chaud), j’ai opté pour un modèle à bretelles issu du dernier Ottobre, ce qui tombait bien puisque le forum des Ottobre Addicts organisait un défi sur ce magazine.

Pour les tissus, j’ai tout de suite sélectionné ce joli jersey éponge fin qui m’avait l’air très confortable sans être trop chaud. J’ai mis un peu plus de temps pour choisir le tissu des appliqués pour les genoux et le derrière, mais finalement j’adore le résultat.

CrawlerNe me demandez pas ce que ce petit bout d’entoilage fait dans l’encolure dos, c’est une de ces bêtises qu’on fait le soir et qui nous indiquent qu’il est l’heure d’arrêter de coudre. Et quand c’est sur un projet juste fini, eh ben voilà, je préfère faire comme si ce ciseau n’avait pas rippé rien ne s’était passé.

CrawlerDetails

Ce pyjama a été aussi l’occasion de faire mes premiers appliqués, chose qui me terrorisait jusque là. Au final c’était très simple, j’ai utilisé un point « nid d’abeille » de ma machine et ça c’est très bien passé, sans entoilage pour fixer les pièces (les instructions n’en parlaient pas) mais ça reste bien plaqué.

Crawler3

On peut voir ici que si la longueur du corps et la taille des pieds sont parfaites, c’est très moulax en largeur. En plus Paupiette n’a jamais entendu parler de strings sans coutures, donc les marques de couche de nuit ne vous seront pas épargnées. Aïe, ça boudine pas mal le bourdon…

Crawler5

Du coup le dos fait un peu vide avec la portion popotin qui étire un max ! 😀

Crawler1

Les appliqués des genoux sont un tout petit peu bas, si je refais le modèle je les remonterai un brin pour que ça tombe au bon endroit.

Crawler2

Bon quand même, je l’adore ce pyjama ! En bonus pour les fétichistes vous avez un bout de mon pied en arrière-plan.

Patron

Modèle n°3 Crawler de Ottobre 4/2013 en taille 62 pour du 6 mois. Impec, mais le modèle est étroit.

Fournitures

Les plus du patron

  • Pratique quand il fait juste un peu frais, avec un body dessous
  • Très bien coupé et proportionné, ce serait parfait avec une couche plus fine
  • Juste une couture au dos pour le corps, c’est rapide à copier et à coudre !

Les moins du patron

  • Rien, si j’avais réfléchi 2 secondes à la taille de la couche de nuit j’aurais pu prévoir le souci de largeur ! J’ai d’ailleurs choisi ce modèle justement parce qu’il est près du corps, contrairement à la plupart des pyjamas de bébé.

Modifications/Suggestions

  • Rien à changer !  Je garde ce modèle sous le coude pour d’éventuels cadeaux de naissance.

Boucle d’or sans les trois ours

Cette année c’était sûr, j’allais faire les choses en grand pour le carnaval ! Pour le premier j’avais bricolé un truc vite fait vu que la crèche avait prévenu 2 jours avant, pour le deuxième on se souviendra du fiasco du costume de Doudou, mais là avec l’école c’était sûr, Lardon allait me demander un truc super, qui me mettrait au défi, et je serais à la hauteur !

J’ai donc commencé à tâter le terrain assez tôt… mais à mon grand désespoir, la première idée que j’ai pu soutirer à Lardon était « un cochon ». -_- Bon, je l’avoue, moi j’avais plutôt en tête une superbe robe de princesse dans un magnifique tissu… Qu’à cela ne tienne, Lardon commençant à être intéressée par les princesses, j’ai commandé le livre « Contes de fée intemporels » d’Astrid Le Provost (Citronille) qui regorge de superbes robes et j’ai lancé le lavage de cerveau en montrant à ma petite réfractaire un ou deux Disney de princesses bien sentis. L’intérêt était vaguement éveillé à l’arrivée de ma commande, elle a donc accepté de regarder le livre pour choisir. Et là, je vous le donne en mille : elle m’arrête sur une page d’ambiance avec un champignon en feutrine et me sort : « Je veux être guilisée (sic) en champignon au caramel ! ». -_- Bon, à l’extrême rigueur, le champignon ça aurait pu être faisable, mais le caramel… Heureusement, s’il y a bien une chose que la maternité m’a apprise, c’est la manipulation des esprits faibles. J’ai donc repensé au livre à la mode à ce moment-là, à savoir Boucle d’or (heureusement, les périodes Roule galette et Petit poilu étaient passées), je lui ai très discrètement soumis l’idée… et c’est passé ! Ouf, me voilà donc prête à me lancer.

Je voulais être le plus près possible de la référence de Boucle d’or de Lardon, à savoir ceci :

51345F523KL._SL500_AA300_J’ai longuement hésité entre faire une robe, dont le rendu serait sans doute meilleur (pas de risque que le corsage remonte) mais qui ne pourrait probablement pas être reportée, et faire des pièces séparées. C’est pour cette dernière option que j’ai finalement opté.

Commençons par la jupe : deux simples rectangles de 1m sur la longueur nécessaire pour arriver sous le genou, froncés et montés sur une ceinture élastiquée, avec un ourlet de 2cm en bas. Ma surjeteuse ayant décidé de me lâcher dès le début, j’ai dû faire des coutures anglaise en attendant la relève, à savoir une Brother 4234D qui depuis a su gagné brillamment sa place.

Jupe de Boucle d'or

Pour la blouse, je suis partie d’un vieux modèle Ottobre qui me faisait de l’œil depuis longtemps, en popeline blanc cassé parce que j’avais peur qu’un vrai blanc choque trop pour une tenue censée être rustique. J’ai ajouté un peu de dentelle pour l’égayer un peu quand elle sera portée seule au quotidien.

Blouse de Boucle d'or

Pour le plus complexe, le corsage, j’ai quand même utilisé mon nouveau livre. Il me fallait donc un corsage bien couvrant au niveau du col, relativement long, sans manches et avec un système de fermeture qui soit dans le ton du livre. J’ai opté pour le buste de la robe de la Reine des neiges, rallongé de 4cm (pas assez), avec le dos en deux parties lacées par un ruban qui passe dans des boutonnière comme pour la robe de Rapunzel.

Corsage de Boucle d'or

C’est clairement la pièce dont je suis le plus fière, bien que ce soit la moins portable au quotidien. Pour le montage, je me suis basée sur les instructions pour doubler un gilet de berger histoire d’éviter de faire (ou plutôt refaire, hum…) la bêtise classique : monter la doublure et l’extérieur séparément puis assembler pour retourner. Ce qui ne marche pas, donc.

Et voilà le résultat !

Boucle d'or

J’en étais au final assez fière comme ça, à plat sur la table, mais il restait à faire l’essayage… Un petit foulard (simple triangle isocèle de 70 cm de long avec un médiatrice de 20cm -allez, on ressort les cours de maths !-) et un petit legging plus tard, le jour J, Boucle d’or était parmi nous !

Boucle d'or 1

Bon, mes craintes étaient fondées : malgré les 4cm de longueur en plus, le corsage reste court et remonte, ce qui laisse apparaître la blouse aux premiers mouvements. 😦 Bon, à part ça la blouse est juste mais ça va, je suis satisfaite quand même.

Boucle d'or 2

Bien que le laçage soit dans le ton du costume, je dois avouer que ce n’est pas le plus pratique… Il faut délacer presque entièrement le dos pour l’enfiler à Lardon, puis tout relacer… Pas facile de la tenir tranquille assez longtemps ! Enfin de toute façon, il n’est pas destiné à être reporté régulièrement.

Bon, le principal c’est que Lardon est satisfaite, elle se prend pour une vraie Boucle d’or ! 🙂 J’ai même poussé le vice jusqu’à lui faire des boucles au fer à friser au petit déj, sans grand succès malheureusement vu qu’elle a des cheveux très raides au naturel.

Boucle d'or 3

Jupe et foulard

« Patron » maison (voir plus haut).

Fournitures

 

Blouse

Patron n°15/16 de Ottobre 1/2005 en taille 92 pour du 2 ans du commerce. C’est trop juste de partout, en large comme en long… Ça correspond plutôt à du 86, Lardon ne la mettra pas longtemps.

Fournitures

Les plus du patron

  • Jolie coupe ajustée

Les moins du patron

  • Taille petit !

Modifications/Suggestions

  • Ajout d’un bout de dentelle sous l’empiècement devant.

 

Corsage

Bustier de la Reine des Neiges du livre Contes de fées intemporels rallongé et coupé dans le dos, en taille 2 ans pour du 2 ans du commerce (ça taillerait bien dans la version robe, je pense).

Fournitures

Les plus du patron

  • C’est une bonne base, a priori. Je suppose que la robe complète rend bien.

Les moins du patron

  • Trop court, peut-être même en version robe : sans les centimètres en plus, le bustier arriverait bien au-dessus du nombril, alors que sur les photos il a l’air d’être assez long( c’est pour ça que je l’avais pris comme base).

Modifications/Suggestions

  • + 4 cm de long tout autour
  • Dos coupé en deux parties, boutonnières ajoutées pour le laçage.

 

Pour conclure, comme pour tous les défilés de carnaval, les enfants avaient le manteau par-dessus le costume et en plus, il a plu ! Donc on va dire qu’on n’a pas fait un effet bœuf, mais Lardon étant très fière d’être Boucle d’or, j’estime avoir quand même relevé le défi. Allez, l’an prochain c’est sûr, on sera en princesse !

Pistache

Hop j’enchaîne histoire de rattraper un peu mon retard dû notamment à un déménagement. Je commence juste à prendre mes marques dans la nouvelle maison, qui comprend… un bureau/salle de couture ! Tout est en place mais il reste encore un peu d’aménagement à faire, étagères à poser etc. pour que mon espace perso soit fonctionnel.

Bref, aujourd’hui je vous présente un petit pantalon d’hiver fait il y a quelques semaines que j’adore ! En voyant ce velours milleraie pistache (ou est-ce avocat ?) finalement assez improbable, je ne sais pas, j’ai craqué, j’ai tout de suite imaginé un pantalon très 70s. Avec un patron évasé en bas, l’effet est bien rétro ! 🙂

Pistache 1

Je l’adore particulièrement avec ce petit pull violet, je trouve que l’accord des deux couleurs claque super bien ! 🙂 C’est bizarre, ce ne sont vraiment pas des couleurs que j’aurais imaginées ensemble à la base.

Pistache 3

La coupe est top à mon goût, assez près du corps en haut pour ne pas faire sac et juste assez évasée en bas pour ne pas non plus faire pattes d’eph. Appelons ça bootcut ! 🙂 Niveau longueur je n’ai eu aucun ajustement à faire, donc pour le printemps/été va falloir que j’envisage de passer à la taille du dessus je pense !

Pistache 5

Avec un gilet de berger, on y va à fond dans le look Larzac 1968 ! 😀

Seule petite fantaisie pour ce pantalon déjà bien gai : deux petits bouts de ruban brodé « Petit chaperon rouge »  sur les poches arrière (prévu dans le patron). Le modèle a tout d’un modèle de grand : quatre vraies poches, une vraie braguette avec fermeture Éclair et bouton. On aperçoit le haut de mon surjet noir à l’ouverture des poches arrière, j’ai recoupé un peu depuis.

Patron

Patron n°12 « Clarabella » de Ottobre 6/2010 en taille 92 pour du 2 ans du commerce. Impeccable. Il est censé être prévu pour un enfant particulièrement mince, Lardon n’est clairement pas épaisse mais comme on peut le voir c’est bien loin d’être trop serré, pas de souci à avoir pour un gabarit classique je pense !

Fournitures

  • Velours milleraie pistache Toto Lyon
  • Ruban Petit chaperon rouge Farbenmix

Les plus du patron

  • Coupe rétro
  • Tous les détails d’un pantalon de grand

Les moins du patron

  • Rien !

Modifications/Suggestions

  • Ajout d’un élastique à boutonnières au dos de la ceinture parce que j’avais un doute sur le tour de taille : au final je le réduis juste d’un cran donc ça taille bien même à ce niveau (ce qui est rare pour Lardon)

En conclusion ce modèle plus que célèbre mérite tout à fait l’engouement qu’il suscite sur la blogosphère. Vous le reverrez, c’est sûr !

Petit chaperon jaune

En ce début d’hiver (oui, je sais, techniquement on n’est pas encore en hiver…), le petit manteau bleu/vert canard de l’an dernier allait encore à Lardon. N’étant pas encore complètement décidée pour le modèle du manteau 2012, j’ai donc attendu le numéro d’hiver d’Ottobre en espérant que l’inspiration me sauterait au visage.
J’étais tombée en arrêt il y a quelques mois sur un duffle coat rouge pour fillette dans la vitrine d’un magasin de vêtements d’enfants, mais contre toute attente je n’avais dans mon (énorme) stock de patrons aucun modèle du même type, c’est à dire de coupe ajustée. Pour tout dire, j’ai même envisagé un moment de l’acheter… Mais voilà, moi ce manteau, je le rêvais jaune. Je ne sais pas pourquoi, je voulais absolument un manteau jaune (à la base pour moi, finalement Lardon a hérité de l’idée). Et là, en feuilletant mon nouveau Ottobre, joie ! Toute une série de duffle coats pour tous les âges, dont un modèle féminin et près du corps pile comme je voulais ! Ni une ni deux, j’ai commencé à copier le patron… avant de paniquer devant toutes ces pièces et tous ces détails… Épaulée par les copines des Ottobre addicts qui sont toujours là pour donner un coup de main (ou de pied pour se motiver), je me suis finalement lancée… et ça a traîné… looooongtemps…. plus d’un mois pour cause d’accumulation de (vrai) travail, de bourdes, de difficultés et de sueurs froides.
Enfin au final le manteau a été terminé alors que Lardon commençait à se plaindre d’être à l’étroit dans son manteau 2011, et elle l’adore !

Naavakuusi

Pour tout dire, elle l’aime tellement qu’elle le met régulièrement à la maison… La capuche lui plaît beaucoup, si bien qu’elle la met systématiquement, ce qui lui donne à mon avis un air de fillette de film d’horreur japonais… Vous savez, le genre dont on ne voit jamais le visage…

Naavakuusi 5

Le point positif de toutes ces pièces, c’est que ce modèle regorge de jolis détails : pattes, poches, surpiqûres, plis d’aisance sur la doublure et compagnie. Ça lui donne un air très pro !

Naavakuusi 2

Pour plus de chaleur, j’ai triplé le manteau de micropolaire fine et chaude et je l’ai doublé de tissu satiné violet pour faciliter l’enfilage par-dessus les gros pulls d’hiver.

Naavakuusi

Patron

Patron n°29 « Naavakuusi » de Ottobre 6/2012 en taille 92 pour du 2 ans du commerce. Impeccable !

Fournitures

  • Drap de manteau jaune moutarde (pas terne) doux et moelleux Ma Petite Mercerie
  • Doublure polyester violette Ma Petite Mercerie
  • Triplure en micropolaire Coco la Girafe (je la note même si on ne la voit pas car elle est bien fine et pas chère, parfaite pour une triplure)
  • Cordonnet violet et boutons de duffle coat noirs en plastique La Droguerie

Les plus du patron

  • Féminin et ajusté
  • Plein de détails pros
  • Très pratique avec ses poches et son attache porte-manteau
  • Efficace contre le froid grâce à la capuche et au rabat qui protège la fermeture Éclair

Les moins du patron

  • Long et fastidieux à faire… la rançon de ses détails !
  • Quelques imprécisions/erreurs dans les instructions (voir plus bas)

Modifications/Suggestions

  • Triplé en micropolaire
  • Attention aux devants gauche : je pense que la pièce de doublure et la pièce d’extérieur devraient avoir la même largeur, contrairement au patron. J’ai dû bidouiller pas mal pour poser la fermeture Éclair en sandwich à cause de ça, et je ne suis pas la seule apparemment…
  • Il suffit de couper 2 fois les rabats de poche dans le tissu extérieur et non 4 fois comme indiqué : les rabats sont doublés en tissu de doublure comme le modèle 20.

Mon premier vrai jean !

En couture, il y a des étapes qui font peur. Premières fronces, premières manches, premières boutonnières, premier manteau… Tout ça, c’est fait. Il me restait encore à en affronter une : mon premier vrai jean, en vrai tissu jean, avec vraies surpiqûres et vraie braguette (enfin ça je l’avais déjà fait).

Je voulais pour Lardon un jean droit, relativement près du corps et bien brut, un jean chic quoi, vu qu’elle a déjà un jean Hello Kitty (acheté) plutôt « washed », comme on dit. Ce jean, je le voyais bien avec la blouse d’écolière, un petit rappel de tissu donc, mais discret (pour avoir testé ici, je crains un peu les fonds de poches dans le tissu de rappel, je trouve que ça « choque » trop). C’est en voyant le modèle de slim du numéro d’Ottobre 4/2012 que j’ai eu l’idée d’utiliser mon tissu de rappel pour faire le biais des poches.

J’en suis contente, je trouve le rappel discret mais présent !

Comme il se doit, je me suis cognée toutes les surpiqûres voulues par La Loi Du Jean. J’ai utilisé un fil « extra résistant » (ayant eu des problèmes avec un véritable fil cordonnet pour le slim violet) de la couleur traditionnelle des surpiqûres de jean, qui se trouvait correspondre à l’une des couleurs de mon tissu de rappel.

Comme d’habitude, il a fallu que j’ajoute un élastique au dos, mais connaissant ma crevette j’avais prévu le coup dès le départ.

Je me doutais que Lardon aurait du mal à accepter un pantalon de couleur aussi neutre, malgré que le biais que je lui avais pourtant vendu en lui montrant les papillons et les oiseaux dessus. J’ai donc dû avoir recours à une méthode plus extrême…

Bon, j’ai un peu galéré, mais finalement moins que je ne le craignais… Pour les cœurs, j’ai utilisé du fil normal de bonne qualité (avec un rendu un peu brillant et bien coloré, donc) et surpiqué sur le croquis à la craie avec un point droit triple, que mon vendeur de machine à coudre m’avait conseillé pour les surpiqûres. Eh bien c’est super, ça fait vraiment fil à surpiqûres ! Là aussi les couleurs sont assorties au tissu de rappel.

Ah, les beaux jours, c’est là qu’on voit que j’ai encore une fois traîné pour vous présenter ce jean ! Ici on voit bien que bien que j’aie pas mal remonté les poches, elles auraient pu l’être encore plus… C’est un peu ma bête noire : les poches sont toujours trop grandes et placées bien trop bas, style à mi-cuisses, sur les patrons de pantalons d’enfants que j’ai !

Ceux qui ont comme moi un enfant en maternelle ont peut-être tiqué en voyant une vraie braguette avec bouton ? Eh oui, je ne suis pas du genre à sacrifier le look au pratique comme on a déjà pu le voir, et les pantalons élastiqués tout autour ont sur Lardon un effet bouffant sur le devant qui ne me plaît pas… Bien sûr, j’aurais pu simplement élastiquer le dos… mais pour un jean, quel dommage ! J’ai donc trouvé la parade ultime : apprendre à Lardon à gérer sa braguette seule ! 8) Elle savait déjà faire grâce au slim violet, pour lequel j’avais utilisé par ailleurs un bouton pression qui lui permettait, si ce n’est de refermer seule son pantalon, au moins de l’ouvrir seule. Pour ce jean j’ai perfectionné ma technique histoire de l’aider au mieux (et de ne pas me mettre complètement à dos l’ATSEM) en trichant un peu. Tadaaaa !

Eh oui, le vrai bouton dissimule en fait une simple fermeture à scratch, facile à manipuler s’il en est ! L’essai est transformé : Lardon adore le look de grande et sait parfaitement enlever et remettre son pantalon seule. 🙂

Allez, une petite dernière pour la route ! Où l’on voit que si ce pantalon n’est pas vraiment « slim » sur ma crevette, il reste quand même près du corps juste ce qu’il faut pour un tissu non stretch !

Ça en fait des photos, pas vrai ? Allez, place aux infos !

Patron

Patron n°21 « Funky boy » de Ottobre 4/2012 en taille 92 pour du 2 ans du commerce, longueur des jambes adaptée. Impeccable !

Fournitures

  • Jean brut bien raide de provenance inconnue… Mais alors cette fois vraiment aucune idée !
  • Coton imprimé Alexander Henry (?) trouvé chez Hawthorne Threads

Les plus du patron

  • Basique avec une jolie coupe
  • Tous les détails d’un vrai jean
  • Le biais des poches qui permet un raccord discret

Les moins du patron

  • Les poches trop grandes et bien, bien trop basses à mon goût !

Modifications/Suggestions

  • Poches réduites (coupées sans marges de couture) et pas mal remontées (au max pour rester sous l’empiècement, mais à la réflexion j’aurais dû carrément les poser à cheval dessus, encore 3-4 cm plus haut)
  • Braguette inversée comme il se doit, le modèle étant comme son nom l’indique conçu pour un garçon
  • Élastique posé au dos pour mieux ajuster la taille au petit gabarit de Lardon

En résumé, un super patron de jean droit basique parfaitement adapté pour un tissu non stretch !