De la cruelle déception de Pupu

En couture comme ailleurs, parfois, on foire. Mais complètement. Que ce soit un coup de découd-vite ou de surjeteuse malencontreux, un mauvais choix de tissu, un accueil plutôt froid du destinataire (à quel âge on apprend les faux sourires de politesse ?), c’est autant d’heures de travail envolées pour rien. Cette fois, mon découd-vite n’a pas rippé, mon tissu était très bien et le résultat initial parfaitement conforme à ce que je voulais. Pour tout dire, ma salopette Pupu je l’adore ! Mais… elle est trop petite. Elle l’a été dès le départ en fait, je pense que je n’ai pas vu Paupiette grandir sur ce coup-là. Par désespoir, je l’ai quand même tassée dedans deux fois, mais le camel toe de couche en position assise c’était pas classe.

Pupu6

En plus elle est bourrée de petits détails adorables cette Pupu, je l’aime tellement ! J’étais super fière de mon appliqué lapin, j’avais même fait la queue en fourrure doudou ! Les petits passepoils sur les côtés sont en fait du passepoil plat, du biais qui dépasse, quoi. Finalement je crois que je préfère ça au vrai passepoil.

Pupu9

La salopette s’ouvre entièrement d’un côté, ce qui la rend probablement facile à enfiler quand elle est à la bonne taille. Là il fallait que je remonte le genou de Paupiette sous son menton pour lui remettre la jambe sans enlever les bretelles…

Pupu5

Pupu est aussi entièrement doublée, et comme elle est couvrante ça en fait un modèle idéal pour les journées de mi-saison fraîches. On a aussi des petites décos au dos :

Pupu8

Le petit lapin est fait avec un entoilage double face, les détails sont surpiqués (mais comme je suis courge j’ai surpiqué avec un fil proche de la couleur, donc on ne les voit presque pas). Les cœurs sont censés être des poches entourées d’un froufrou, mais j’ai supprimé le froufrou parce que ça m’a pris la tête de les monter dans les courbes c’est tout froissé après lavage de genre de trucs. Du coup j’ai cousu entièrement les cœurs, de toute façon Paupiette met ses clés dans son sac à main. Zoom sur les détails :

DetailsPupuOui je sais, le lapin appliqué a 3 pattes, mais c’est les Finlandais ça, ils ne doivent pas en avoir chez eux, des lapins. Pour les yeux, j’ai pris un bout de coton à étoile (les instructions recommandent des pois) car la petite étoile ici fait la pupille. Je trouve que ça rend super ! Franchement, je ne suis pas une star de l’appliqué mais là j’étais trop contente !

Pupu7

Ben pourquoi tu tiens mon duvet derrière moi Papa ?…

Allez une dernière, la salopette à vide pour apercevoir la doublure :

FullPupu

Ça me fait encore mal au cœur quand je la revois cette salopette ! 😦

Patron

Salopette 4 « Pupu »  Ottobre 4/2010 en taille 68 pour du 9 mois. C’est du 9 mois quoi… Paupiette est passée au 12 mois.

Fournitures

  • Velours milleraie « parme » stretch Les Coupons de Saint Pierre
  • Coton imprimé à coccinelles de provenance inconnue (acheté sur La fibre créative il me semble)
  • Pressions résine Ar brinic

Les plus du patron

  • Plein de jolis détails : appliqué lapin, passepoil plat, poches cœur, petit lapin accroché derrière, surpiqûres aux genoux…
  • Coupe parfaite, féminine mais confortable
  • L’ouverture à scratch sur tout un côté devant est très rapide à défaire, c’est une bonne idée ! Avec les pressions aux bretelles, on peut poser le bébé sur la salopette ouverte et il suffit de rentrer la jambe droite et de tout refermer.

Les moins du patron

  • Les volants autour des poches arrière en forme de cœur, franchement c’était l’horreur… J’ai galéré un moment avant d’abandonner. Je trouve que ça ne vaut pas le mal qu’on se donne et je me souviens du volant du pantalon Country chic qu’il fallait repasser après chaque lavage !
  • Le problème de taille est quand même important, ça aurait dû être un peu juste mais c’est vraiment court. Je pense que pour les couches lavables, il faudrait faire une longueur buste de taille supérieure (hauteur épaules/entrejambe), c’est à dire simplement abaisser l’entrejambe d’une taille pour faire tenir l’épaisseur de la couche. En largeur par contre c’est « compatible couches lavables ».
  • Les emplacements des scratchs ne sont pas indiqués, c’est un peu le casse-tête pour les répartir.
  • En taille 68 (et inférieures, j’imagine), le lapin appliqué ne tient pas sur le plastron, j’ai dû interrompre la surpiqûre là où ça débordait (en haut et en bas).

Modifications/Suggestions

  • Volants des poches dos supprimés
  • Cœurs entièrement fixés au dos (pas de poches)
  • Attention aux surpiqûres des genoux : pour le côté ouvert, vérifiez bien avant montage que les deux parties de l’ovale tomberont pile-poil ! J’ai dû modifier mon tracé avant de surpiquer, sinon ça aurai été tordu.

Voilà, je n’ai plus qu’à refaire exactement la même en taille 74 voire 80 ! Il me reste assez de tissu je pense, je ne m’avoue pas vaincue par Pupu !

Publicités

Commande de tissus : Rijs Textile / Acheterdutissu.fr

Eh oui, j’inaugure une nouvelle section ! Quand j’ai créé ce blog, j’avais envie d’y mettre tout ce que j’aimerais trouver sur un blog de couture en terme d’informations sur les patrons utilisés, notamment. Et là, en recevant ma dernière commande de tissus, je me suis dit que le bilan de mes commandes pouvait intéresser certaines personnes , donc j’ai décidé de vous présenter un peu mes achats. J’espère que ça vous servira !

Vu l’état de mon stock de tissus (imposant…), je me suis disciplinée un peu et je ne passe commande de nouveaux tissus qu’en début de saison, comme si j’achetais des vêtements pour la saison à venir, quoi. Du coup, je viens de passer ma commande « printemps-été 2014 » auprès de Rijs textile, dont j’avais beaucoup entendu parler. Mais vous savez ce que c’est : les tissus, on aimerait bien les toucher ! La gabardine d’un site est bien souvent la popeline d’un autre, en particulier avec les sites étrangers, dont la traduction est souvent approximative…

Rijs textile correspond au site acheterdutissu.fr qui, bien qu’il sonne français, renvoie à une boutique située aux Pays-Bas. Ils ont un choix très large, beaucoup de couleurs vives et des prix allant de très bon marché à normal, donc c’est un site intéressant. Ils sont notamment connus sur la blogosphère des couturières pour leur jean stretch de couleurs variées, sur lequel je louchais depuis un moment. Et finalement, c’est le jean de Loulou et compagnie qui m’a motivée pour sauter le pas. Moi aussi je veux un jean coloré qui me va parfaitement ! En plus, je l’ai ce patron Ottobre…

Trêve de blabla, voici ma commande (cliquez pour agrandir) :

Tissus 2

Tous les tissus ont été lavés à 30° et séchés sur étendage dehors avant la photo, mais pas repassés. Les couleurs sont réalistes, j’ai pris plusieurs photos pour m’en rapprocher au maximum. Le laize est de 150 cm environ, donc du laize classique européen. Niveau livraison je n’ai pas eu de problème, c’était rapide et efficace (envoyé le lendemain de ma commande, reçu à J+4).

Je vous fais ça dans les règles, avec le nom officiel et le lien direct ! Cette rubrique me servira aussi à me souvenir de la qualité de chaque style de tissu pour mes futures commandes.

Alors dans l’ordre :

Alors le denim stretch, c’est donc la star du site. C’est du 67 % coton 30 % polyester et 3% lycra mais le toucher  est agréable. Il est très stretch et souple après lavage, ça conviendrait aussi bien pour un truc très moulant genre « jegging » que pour une jupe. Au lavage attention : ils dégorgent tous pas mal ! J’ai dû faire deux trempages dans l’eau froide  + vinaigre + gros sel avant lavage et la deuxième eau était encore teintée. Il vaut sans doute mieux les laver à part (ou avec des couleurs très foncées) plusieurs fois avant de les mêler aux autres vêtements. Les couleurs sont fidèles à la photo du site, le rouge peut-être un peu moins orangé (voyez sur ma photo, c’est un rouge franc)). Bon franchement, même si je m’attendais à ce qu’il soit un peu plus ferme, je trouve qu’il vaut son prix et j’en recommanderai, d’autant qu’on a rarement un tel choix de couleurs à ce prix sur les autres sites.

Le jersey est très bien, c’est du 95% coton et 5% élasthanne donc il est très extensible et conviendra pour un legging. Il est assez épais, pas comme de l’interlock mais pas très loin. Pas de marques de sous-vêtements à craindre donc, par contre je pense que ça n’irait pas pour des pièces drapées (privilégier le jersey viscose dans ce cas). Je verrais bien aussi des pyjamas d’été. La couleur est très vive et fidèle à la photo du site. Vous avez en plus des unis coordonnés indiqués, ce qui est toujours pratique ! Pas de souci au lavage. Là aussi il vaut son prix.

Le burlington est un tissu 100% polyester qui fait style toile d’extérieur au toucher. À ce prix-là j’avais quelques doutes sur la qualité, mais franchement c’est pas mal. Bon c’est du polyester hein, c’est pas un toucher très doux, mais il est très souple (il glisse même beaucoup) et d’une épaisseur moyenne, relativement épais sans faire toile à transat non plus. Je le verrais bien pour des pantalons d’enfants qui ne craignent rien ou des vestes de mi-saison qui protégeront de la pluie. Par contre impossible de marquer des jolis plis plats, donc pas de pièces structurées. Il ne froisse pas du coup, et il a un joli tombé fluide. Il est très légèrement extensible. Disons qu’il vaut son prix très bas, mais je ne l’aurais pas payé 8€ non plus.

Le jean stretch rayé est spécial… Niveau épaisseur, raideur et extensibilité il correspond à un jean stretch normal donc il est ferme. Par contre je l’imaginais bien en pantacourt type Shalimar, mais il est bien trop épais pour ça. Les rayures sont en fait floquées, donc en relief, c’est assez bizarre. Sans être trop déçue, je ne sais pas trop ce que j’en ferai. Il fait quand même plus ameublement, je trouve, avec ce floquage. C’est du 97% coton 3% élasthanne donc la compo est correcte.

Le coton sergé est très bien, mais sachez que c’est du 60% polyester 40% coton, ça se sent au toucher. Bon en l’occurrence je l’ai prévu pour la veste de mi-saison de Lardon donc ça m’arrange, il m’a l’air résistant à la pluie. Ça fait tissu de trench, un peu plus fin peut-être mais avec une bonne tenue. La couleur est très vive mais je n’ai eu aucun souci au lavage, il n’a pas dégorgé (lavé avec tous les autres sauf les denim stretch). Globalement j’en suis contente, il vaut bien son prix.

Le burlington de lin, je n’avais pas prévu de l’acheter. En fait je ne savais absolument ce que ça pouvait être, mais à ce prix-là (1,25€/m !!!) j’en ai pris 2 mètres pour tester. En aspect ça ressemble à du lin, c’est chiné style chambray mais c’est du 100% polyester. Il est par contre bien plus doux que le burlington normal, c’est proche du chambray. Il glisse pas mal, mais là aussi moins que le burlington normal, tout en ayant un beau tombé. Comme je l’imaginais plutôt raide, je l’avais un peu prévu pour un bermuda d’homme (d’où le métrage) mais en fait il irait mieux pour une chemisette assez épaisse, une jupe ou un pantalon fluides. J’en suis assez contente pour le prix, je trouve le rapport qualité/prix meilleur que le burlington normal. Attention contrairement à son nom il n’est pas extensible du tout !!!

Le coton imprimé, enfin, est un vrai coup de cœur. Bon c’est du 100% coton cette fois, pas d’erreur. L’épaisseur est classique, une popeline quoi, donc ni trop fin ni trop épais. Le prix est très raisonnable pour ce type de tissu. Pas de problème au lavage et au séchage, il a froissé bien sûr mais c’est pas non plus une boule de plis. En le lissant bien sur l’étendage et si vous n’êtes pas trop maniaque, je pense qu’on peut se passer du repassage (je m’en passerai gaiement !). L’imprimé rétro est un peu moins vif que sur la photo du site mais ça me va, il reste bien assez coloré ! 🙂 L’imprimé cailloux quant à lui est identique à la photo et très original. Quel enfant de 3-4 ans n’aime pas les cailloux ? Lardon en tout cas est fan de ce motif ! Ces tissus iront très bien pour des robes, blouses avec un peu de tenue ou jupes. Ça ferait aussi une jolie doublure de veste.

Tissus3

(à gauche, le burlington de lin)

Alors, vous allez craquer ou pas ? Moi en tout cas, je commanderai à nouveau chez eux ! N’hésitez pas à me dire si vous souhaitez voir revenir cette rubrique ou pas, si vous avez des suggestions etc.

PS : Ça va sans dire, mais je ne reçois aucune rémunération pour cet article (ni pour rien d’autre sur mon blog) et je n’hésiterais pas à tailler en cas de problème avec un site ! 😉

San Francisco, 1969

Il en va du « vintage » comme des chasseurs : il y a le bon vintage et le mauvais vintage. Le bon, pour moi c’est les robes type New Look des années 50, les minirobes trapèze des années 60, les tailleurs des années 40, etc. Le mauvais vintage, je dirais que ça couvre la période 1975-1990 dont on peut directement brûler toute la mode. Les pulls camionneur, les polaires, les fuseaux en molleton, les chouchous dans les cheveux et tout ça, est-ce que ça a vraiment déjà flatté quelqu’un ? Quant à savoir si la tapisserie à grosses fleurs que mes parents avaient dans la salle de bains (!) quand j’étais petite fait partie de la première catégorie ou de la seconde, j’hésite… et du coup j’en ai fait un pyjama, dans le doute. Mais comme il vaut mieux le faire porter par quelqu’un capable d’assumer la tête haute les styles plus improbables, c’est encore Paupiette qui s’y colle.

Pyjama1

Mais quel talent ! Imaginez-vous dans la même tenue. Qui, hein, qui parmi vous recevrait des invités tranquillement ? Elle est formidable.

Comme j’ai vite tendance à accumuler les patrons sans les coudre, je m’inscris désormais systématiquement aux défi relatifs à chaque nouveau magazine Ottobre sur le forum des Ottobre Addicts. Cette fois, j’ai donc réalisé ce pyjama dans le cadre du défi du numéro de printemps 2014 d’Ottobre. J’avais prévu un autre modèle, mais Paupiette a subitement manqué de pyjamas en passant à la taille 12 mois. J’ai donc opté pour le modèle de ce numéro, qui me paraissait parfait.

Pyjama2

Le dos se ferme avec une fermeture Éclair, ce que j’adore ! Déjà, c’est plus esthétique que ces pressions qui tirent quand bébé est assis et qui font bâiller le tissu quand bébé est couché. Et puis je trouve ça plus confortable pour ma Paupiette, ça doit pas être terrible les pressions qui appuient sur le dos quand on dort. Enfin je dis ça, mais Paupiette a toujours dormi sur le ventre et de toute façon, avec les couches lavables le bas de son dos est loin de toucher le matelas. Vous allez me dire : oui, mais pour le change ? Eh bien je vous avoue qu’à partir du moment où mes enfants font leurs nuits, je ne vais pas les réveiller pour les changer. Donc je me fiche de ne pas pouvoir ouvrir seulement le bas du pyjama, puisqu’il n’y aura pas de changement de couche entre 19h30 et 8h.

Je voulais absolument utiliser ce tissu improbable pour Paupiette, étant donné que personne d’autre n’aurait pu l’assumer, et vu que je n’en avais que 50cm, fallait pas traîner… D’ailleurs, ce n’était pas suffisant pour un pyjama en une pièce et j’ai dû faire des raccord au niveau des jambes. Ce qui est bien, c’est que le tissu est tellement chargé que ça passe assez inaperçu. On le voit un peu mieux sur les photos « à vide » :

PicMonkey Collage

Au final je suis franchement fan de ce pyjama : la coupe, la couleur, le tissu (un molleton très doux sur l’envers), tout !

Bon allez Maman, quand t’auras fini de me mitrailler, moi j’irais bien me coucher là…

Pyjama3

Patron

Pyjama 12 « Elephant March » Ottobre 1/2014 en taille 74 pour du 12 mois. C’est impeccable.

Fournitures

Les plus du patron

  • Fermeture Éclair esthétique et pratique
  • Coupe parfaite
  • Le bord-côte aux poignets évite que les manches recouvrent la main et donc le pouce la nuit, et ça, c’est une foutue bonne idée ! D’habitude, je dois retourner les manches.
  • Un petit parement évite le contact du curseur de la fermeture avec la peau du bébé. Ils pensent à tout chez Ottobre !

Les moins du patron

  • Rien.

Modifications/Suggestions

  • En faire plein ! Plein!!! Il me faut du ORANGE !

La maman des poissons

Eh bien cette année, la maman des poissons, ou plutôt du poisson, c’est moi ! Ah Carnaval, le moment attendu et redouté par toutes les mamans qui cousent… Attendu pour le challenge et la créativité, redouté pour les desiratas des destinataires !

J’ai un passif compliqué en matière de Carnaval, il faut dire…  En 2012 il y a eu le fiasco du costume de Doudou, en 2013 le mitigé costume de Boucle d’or, qui certes correspondait à ce que Lardon voulait et à ce que j’imaginais, mais n’était pas vraiment reconnaissable pour les non-initiés. Cette année, comme d’habitude, j’espérais que Lardon me demande un costume qui claque, comme je ne sais pas, au hasard, un costume de princesse, de fille pirate, enfin de la belle robe quoi. J’ai envie de coudre du « costume d’époque » version débutante. Cette année, comme d’habitude, mon plan a échoué. Lardon est tombée sur le Burda de janvier et a craqué instantanément sur l’inénarrable costume de Némo (je sais pas si vous avez remarqué, mais chez Burda ils ont des idées disons… intéressantes en matière de costumes, hein). Et là bien sûr, j’étais perdue d’avance : ce serait Nemo ou rien ! Mais ça va, il était sympa ce costume, paradoxalement assez simple de construction et exceptionnellement très adapté aux températures carnavalesques. Donc j’ai dit Banco.

Nemo1

(Oui j’ai l’intégrale de Bouba -le petit ourson, pas le rapeur-)

Je m’en faisais une montagne de ce patron, ayant beaucoup entendu parler des instructions Burda totalement incompréhensibles, mais finalement ça s’est super bien passé ! Le résultat, je l’adore, et Lardon encore plus !

Nemo3

(Ceux qui ont des enfants en bas âge ne me reprocheront pas l’état de mon miroir)

Le principe du costume est assez simple : une robe chasuble basique en polaire orange, un « devant »/tête de poisson avec pince en bas et fronces pour l’arrondir, un « corps » en deux parties et une queue rectangulaire froncée en trapèze. La tête est assemblée au devant de la « robe », le corps au dos et les côtés ensemble. On rembourre ensuite la partie avant et la partie arrière, des scratchs aux épaules pour l’enfilage et voilà ! C’est bien chaud, bien rembourré mais bien sûr absolument pas adapté pour s’asseoir sur une chaise, aller aux toilettes ou monter dans une voiture (dommage, ça fait un bel airbag).

Nemo4

Les bandes blanches sont en polaire blanche (normalement en feutrine, mais j’avais de la polaire blanche) et les bandes noires en feutrine. Les yeux et la bouche sont en feutrine et tout est appliqué sur la polaire orange. Bon, normalement la bouche et les yeux sont juste collés, mais j’ai eu peur que ça se décolle rapidement.

Nemo2

Franchement, je suis ultra fan de ce costume ! Pour faire une « base neutre », Lardon porte un sous-pull et un legging gris chiné (faits maison dans le même tissu pour mieux se faire oublier, je ferai un article à leur sujet).

Bon, le problème qui se pose en fait, c’est que Lardon ne le quitte plus… Elle le met au réveil, dort avec etc. La rançon du succès !

Patron

Déguisement de poisson-clown 146 du Burda Style de janvier 2014, en vente ici. Taille 98 (la plus petite) pour du 3 ans. Ça va impec, mais le modèle fait que ça irait très bien pour du 2 à 4 ans.

Fournitures

  • Polaire orange et blanche Buttinette
  • Feutrine noire et blanche Buttinette
  • Ouate de rembourrage Toto (les sacs pour les peluches et compagnie, il m’en a fallu la moitié du sac)

Les plus du patron

  • Assez simple pour un rendu franchement génial
  • Au top pour la saison : c’est tout en polaire, rembourré et ça s’enfile par-dessus les vêtements qu’on veut
  • Une vraie valeur ajoutée puisque je n’ai jamais vu de costume de ce type !

Les moins du patron

  • Franchement, je ne vois pas !

Modifications/Suggestions

  • Attention, avec le rembourrage ça peut vite devenir un peu lourd. Enfin c’est pas non plus atroce hein, mais je n’ai pas rembourré autant que j’aurais pu pour limiter le poids.
  • Le principe robe chasuble + forme du personnage et rembourrage entre les deux est vraiment une super idée, qui peut sans doute bien s’adapter à tout un tas de costumes super difficiles à imaginer a priori (je pense notamment à Bob de Monstres & Cie).