Pistache

Hop j’enchaîne histoire de rattraper un peu mon retard dû notamment à un déménagement. Je commence juste à prendre mes marques dans la nouvelle maison, qui comprend… un bureau/salle de couture ! Tout est en place mais il reste encore un peu d’aménagement à faire, étagères à poser etc. pour que mon espace perso soit fonctionnel.

Bref, aujourd’hui je vous présente un petit pantalon d’hiver fait il y a quelques semaines que j’adore ! En voyant ce velours milleraie pistache (ou est-ce avocat ?) finalement assez improbable, je ne sais pas, j’ai craqué, j’ai tout de suite imaginé un pantalon très 70s. Avec un patron évasé en bas, l’effet est bien rétro ! 🙂

Pistache 1

Je l’adore particulièrement avec ce petit pull violet, je trouve que l’accord des deux couleurs claque super bien ! 🙂 C’est bizarre, ce ne sont vraiment pas des couleurs que j’aurais imaginées ensemble à la base.

Pistache 3

La coupe est top à mon goût, assez près du corps en haut pour ne pas faire sac et juste assez évasée en bas pour ne pas non plus faire pattes d’eph. Appelons ça bootcut ! 🙂 Niveau longueur je n’ai eu aucun ajustement à faire, donc pour le printemps/été va falloir que j’envisage de passer à la taille du dessus je pense !

Pistache 5

Avec un gilet de berger, on y va à fond dans le look Larzac 1968 ! 😀

Seule petite fantaisie pour ce pantalon déjà bien gai : deux petits bouts de ruban brodé « Petit chaperon rouge »  sur les poches arrière (prévu dans le patron). Le modèle a tout d’un modèle de grand : quatre vraies poches, une vraie braguette avec fermeture Éclair et bouton. On aperçoit le haut de mon surjet noir à l’ouverture des poches arrière, j’ai recoupé un peu depuis.

Patron

Patron n°12 « Clarabella » de Ottobre 6/2010 en taille 92 pour du 2 ans du commerce. Impeccable. Il est censé être prévu pour un enfant particulièrement mince, Lardon n’est clairement pas épaisse mais comme on peut le voir c’est bien loin d’être trop serré, pas de souci à avoir pour un gabarit classique je pense !

Fournitures

  • Velours milleraie pistache Toto Lyon
  • Ruban Petit chaperon rouge Farbenmix

Les plus du patron

  • Coupe rétro
  • Tous les détails d’un pantalon de grand

Les moins du patron

  • Rien !

Modifications/Suggestions

  • Ajout d’un élastique à boutonnières au dos de la ceinture parce que j’avais un doute sur le tour de taille : au final je le réduis juste d’un cran donc ça taille bien même à ce niveau (ce qui est rare pour Lardon)

En conclusion ce modèle plus que célèbre mérite tout à fait l’engouement qu’il suscite sur la blogosphère. Vous le reverrez, c’est sûr !

Publicités

Pyjama d’Arlequin

On aperçoit la fin de l’hiver, mais Lardon arrivait aussi à la fin de ses pyjamas de l’an dernier… Et les chevilles à l’air dans tous ses pyjamas, ça finit par faire un peu miséreuse… Il a donc fallu que je m’y remette, en testant au passage un nouveau patron de pantalon. Pour le haut, je n’ai pas pris de risques et j’ai repris le modèle déjà testé et approuvé ici.

Arlequin1

Pour la matière, je suis restée fidèle au jersey velours. C’est si chaud et si doux ! À chaque fois que je fais un pyjama à Lardon en jersey velours, je suis un peu jalouse et j’envisage quelques instants le bonheur que doit être une grenouillère taille adulte dans cette matière… Je vous rassure, je n’ai pas encore sauté le pas !

Arlequin 2

Le modèle Toy Dog du haut est toujours aussi parfait, quant à celui du bas, il est top aussi ! N’ayant pas assez de bord-côte vert canard pour les chevilles, il me fallait un modèle sans, tout simple, donc j’ai opté pour celui-là. En fait à la base c’est un modèle de pantalon de jour, mais présenté en jersey velours dans le magazine… Bon, j’avoue que je ne suis pas prête à laisser Lardon sortir en jersey velours… Pour un bébé ok, mais là je trouve que ça fait clairement pyjama, quand même.

Arlequin3

Au final le pantalon est un tout petit peu grand mais le haut va impeccable. Je ne sais pas si l’ensemble ira encore l’an prochain, en tout cas on en profite en attendant ! Lardon l’adore, le moins qu’on puisse dire c’est qu’il est coloré (n’ayant rien -encore- pour personnaliser les vêtements, ni brodeuse ni découpeuse, je joue un peu sur les couleurs pour égayer). J’avais des doutes sur les couleurs, mais Monsieur dit que ça ne le choque pas, et finalement je crois que je m’y suis faite.

Patron du haut

Modèle 34 « Toy Dog » du Ottobre 6/2011 en taille 92.

Fournitures

Les plus du patron

  • Rapide à faire
  • Coupe parfaite

Les moins du patron

  • Rien !

Modifications/Suggestions

  • J’ai tout cousu à la surjeteuse, à part l’ourlet du bas pour lequel j’ai utilisé un bête zig-zag sur ma machine à coudre .
  • Le bord-côte est cousu à la surjeteuse mais pas surpiqué (finalement, je préfère comme ça)
  • Pour les poignets, contrairement aux instructions j’ai d’abord surjeté le bord-côte pour faire un cercle, puis surjeté sur la manche toute faite. Ça me permet d’éviter la couture apparente à ce niveau et ce n’est pas plus compliqué. En fait je ne sais pas trop pourquoi les instructions ne proposent pas ça…

Patron pantalon

Modèle 2 « Vilkas » du Ottobre 4/2008 en taille 92.

Fournitures

Les plus du patron

  • Rapide à faire
  • Coupe confortable
  • Pas de bord-côte

Les moins du patron

  • Rien

Modifications/Suggestions

  • Là aussi fait à la surjeteuse sauf l’ourlet au zigzag simple et la ceinture au point droit en étirant.

La jupe qui tourne !

Peu après la rentrée des classes, Lardon est revenue un soir avec une jupe qui n’était pas la sienne… Après enquête, elle avait dit après la sieste que c’était sa jupe parce qu’elle la trouvait jolie. C’était une petite jupe en jean H&M toute simple, mais… circulaire, et donc qui tournait beaucoup ! Et comme ça, en un claquement de doigts, je me suis retrouvée plongée dans l’univers merveilleux des jupes qui tournent…

Comme je suis une maman dévouée (genre), je me suis vite attelée à la tâche, sans patron mais en consultant quelques tutos notamment pour trouver la meilleure solution concernant la ceinture. J’ai opté pour une ceinture en coton avec élastique inséré dans une chute de tissu blanc à rayures roses de mon stock, déjà vu sur le chapeau et le combishort de l’été.

Jupe qui tourne 1

Ici on aperçoit la ceinture de la jupe, qui n’a rien de formidable donc je mets toujours le haut par-dessus.

DSC_5066mini

Au final Lardon était ravie de sa jupe toute simple (vous l’aurez peut-être remarqué, j’aime la simplicité, les unis, les basiques). Elle l’a même mise avec fierté pour la photo de classe !

DSC_5064mini

Patron maison (un cercle et une bande, quoi…)

Fournitures

  • Jean brut bien raide Mamzelle Fourmi il me semble (le même que pour le jean)
  • Coton à rayures berlingot rose et blanc acheté aux puces des couturières de Limonest (69)

Les plus du patron

  • Il remplit son office !
  • J’aime beaucoup les mouvements dansants d’une jupe circulaire, même avec un tissu assez lourd comme ici.

Les moins du patron

  • Rien, mais bon, ça aurait été difficile de rater ! 🙂

Modifications/Suggestions

J’ai hésité à ajouter une petite déco en bas, et puis finalement elle me plaît comme ça, cette jupette !