Martine est super à la bourre

Martine là, elle est même plus à la bourre, elle est même plus en queue de peloton, elle est carrément dans le marathon de l’année suivante… Eh oui, je rends ma copie, si j’ose dire, pour le défi Martine qui s’est déroulé euh… en septembre… Bon, au départ en fait j’avais peu de retard, j’ai juste pas mal galéré… Mais en fait, il m’a fallu encore plusieurs semaines une fois ma tenue terminée pour convaincre Lardon de faire une séance photos (ça date du 2 octobre), et encore quelques semaines mois de plus pour me lancer et rédiger un article pour un vêtement qu’elle n’a finalement mis qu’une fois, la saison touchant à sa fin. 😦 Bon, j’ai bon espoir pour le printemps : ça devrait encore lui aller !

Après avoir beaucoup hésité, j’ai finalement opté pour la réalisation de ce modèle, dans « Martine se déguise » :

1c6ef0ab

La jupe-tablier hein, pas la robe de princesse ! En fait j’adore ce style, mais je n’en ai jamais vu, ni en patrons, ni en réalisations de couturières, ni même en prêt-à-porter. Malgré mon appréhension, j’ai donc décidé de dessiner moi-même le patron puisque avouons-le, niveau forme ça ne va pas chercher bien loin ! Je vous expliquerai en bas comment j’ai fait, si jamais vous voulez réaliser la même jupe ! 🙂

Sur ce, on y va pour les photos !

Martine1

À la base j’étais partie pour faire aussi le chemisier à petit col, mais vu mon retard ça ne valait plus le coup… D’ailleurs malgré le beau temps, la jupe a finalement été portée avec sous-pull et leggings.

Marine5

Je trouve ce style vraiment trop chou, avec les volants sur les bretelles. 🙂

Martine4

Derrière, normalement les bretelles auraient dû être droites mais bien que les boutons d’attache soient rapprochés, ça tombait sans arrêt. Je les ai donc croisées pour l’instant, on verra quand Lardon aura pris encore quelques centimètres !

Martine3

La jupe est élastiquée dans le dos, mais pas devant pour ne pas froncer le plastron, j’ai donc dû faire de savants calculs (genre) pour que les fronces faites à la main devant et avec l’élastique derrière aient la même allure.

Martine2

La classe les chaussure, non ? 🙂

Patron

Patron maison taille 3-4 ans composé de :

  • 2 rectangles 75 x 25 cm (1/2 laize en longueur, mesure taille-genoux de l’enfant en largeur)
  • 2 bandes de ceinture 24 x 2.5 cm pour le devant (longueur 1/2 tour de taille +2 cm)
  • 1 bande de ceinture 48 x 5 cm (longueur deux fois le devant)
  • 2 plastrons en forme de trapèze : tracer un rectangle de 12cm de large et 15 cm de haut. Ajouter en haut 2,5 cm de part et d’autres pour les bretelles. Tracer les côtés du bas au haut élargi et prolonger la ligne de 3 cm (début des bretelles, on a souvent ça pour les salopettes si vous en avez déjà fait). Je vous fais un schéma :
  • plastron4 bandes pour les volants 80 x 5 cm arrondis en quart de cercle au bout (attention je trouve que ça ne fronce pas assez, je mettrais 100cm de long si c’était à refaire)
  • 4 bretelles 40 x 2,5 cm
  • un peu moins d’1/2 tour de taille en élastique de 2cm de large (24 cm, puisque le devant n’est pas élastiqué il faut ça).
  • 2 petits boutons tout moches

Marges de couture non comprises ! (j’ai mis 1 cm partout)

Et les instructions en gros :

  1. Assembler les volants par 2 endroit contre endroit, retourner.
  2. Coudre les bretelles deux par deux sur un long côté seulement, ouvrir les coutures au fer).
  3. Coudre les plastrons endroit contre endroit uniquement sur le haut et le côté intérieur du départ des bretelles (forme \_/ en haut), ouvrir les coutures au fer.
  4. Assembler endroit contre endroit une bretelles ouverte en deux avec le départ de bretelle du plastron ouvert en deux aussi (la couture fera donc 5cm + 1cm de marge de chaque côté).
  5. Le plastron toujours à l’envers, bâtir le volant sur un endroit, du bas du plastron moins la marge de couture (pour que le volant commence au-dessus de la ceinture) jusqu’au bout de la bretelle moins 10cm (pour qu’il s’arrête avant les boutonnières d’attache), piquer du bas du plastron au bout de la bretelle en prenant le volant en sandwich. Ça fait donc extérieur plastron prolongé par l’extérieur bretelle, volant, intérieur plastron prolongé par l’intérieur bretelle. Même chose pour l’autre bretelle, forcément.
  6. Retourner (plastron et bretelles), repasser, surpiquer éventuellement. Ça marche ? Parce que moi j’avais fait autrement, mais j’avais dû découdre ma couture entre plastron et bretelle pour pouvoir intercaler le volant… J’ai donc imaginé cette méthode qui devrait marcher je pense, mais pas testé… Bon, vous avez tout le plastron !
  7. Assembler les panneaux de jupe par les côtés, froncer la longueur en adaptant le devant à la ceinture devant, le dos à la ceinture dos (pas la même longueur, donc).
  8. Assembler le plastron entre les deux pièces de ceinture devant en le centrant. Ouvrir les coutures au fer, garder les extrémités ouvertes à plat.
  9. Assembler chaque côté de la ceinture devant avec  un côté de la ceinture dos, couture de la ceinture du devant ouverte, en laissant une ouverture de chaque côté pour passer l’élastique, comme dans les livres de couture japonaise. Replier la ceinture en position finale en retournant le devant et en pliant en deux le dos eu fer.
  10. Bâtir le long côté extérieur de la ceinture à l’endroit des panneaux de jupe en alignant les milieux et les coutures de côtés. Piquer. Rabattre la jupe vers le bas au fer. Si vous préférez, vous pouvez bâtir l’élastique dans la ceinture du dos à ce moment-là.
  11. Faire un rentré au fer et monter à la main la ceinture sur l’intérieur (ou en surpiquant toutes les épaisseurs). Insérer l’élastique, le surpiquer de chaque côté (vous le rentrez d’un côté, passez le long du dos, surpiquez le départ quand vous arrivez au bout puis ressortez et surpiquez pour tenir l’autre bout).
  12. Coudre des boutonnière sur les bretelles (vérifier l’emplacement sur l’enfant, et selon que vous vouliez les croiser au pas) et les boutons à l’intérieur de la ceinture dos, centrés au dos avec 10 cm entre les deux.

Fournitures

  • Coton jaune soleil eTissus (appelé « orange »)

Bilan

Bon faut pas se leurrer, j’ai galéré pour mon premier vrai patron maison sans aucune base ! Si vous voulez tentez le coup, le mieux serait d’avoir déjà un peu de bouteille en couture pour pouvoir mieux comprendre mes explications, voire de monter à votre sauce, parce que je sais bien que je suis tout sauf pédagogue ! Enfin au moins vous avez les mesures, ça peut servir de base. Vous ne pouvez que faire mieux, j’ai essuyé pas mal de plâtres ! 🙂

Au final je suis quand même satisfaite, l’effet est là et mes petites merdouilles ne se voient pas trop ! Surtout, dites-moi si vous tentez de refaire la jupe et n’hésitez à m’envoyer vos commentaires, suggestions, corrections etc. !

Publicités

La jupe qui tourne !

Peu après la rentrée des classes, Lardon est revenue un soir avec une jupe qui n’était pas la sienne… Après enquête, elle avait dit après la sieste que c’était sa jupe parce qu’elle la trouvait jolie. C’était une petite jupe en jean H&M toute simple, mais… circulaire, et donc qui tournait beaucoup ! Et comme ça, en un claquement de doigts, je me suis retrouvée plongée dans l’univers merveilleux des jupes qui tournent…

Comme je suis une maman dévouée (genre), je me suis vite attelée à la tâche, sans patron mais en consultant quelques tutos notamment pour trouver la meilleure solution concernant la ceinture. J’ai opté pour une ceinture en coton avec élastique inséré dans une chute de tissu blanc à rayures roses de mon stock, déjà vu sur le chapeau et le combishort de l’été.

Jupe qui tourne 1

Ici on aperçoit la ceinture de la jupe, qui n’a rien de formidable donc je mets toujours le haut par-dessus.

DSC_5066mini

Au final Lardon était ravie de sa jupe toute simple (vous l’aurez peut-être remarqué, j’aime la simplicité, les unis, les basiques). Elle l’a même mise avec fierté pour la photo de classe !

DSC_5064mini

Patron maison (un cercle et une bande, quoi…)

Fournitures

  • Jean brut bien raide Mamzelle Fourmi il me semble (le même que pour le jean)
  • Coton à rayures berlingot rose et blanc acheté aux puces des couturières de Limonest (69)

Les plus du patron

  • Il remplit son office !
  • J’aime beaucoup les mouvements dansants d’une jupe circulaire, même avec un tissu assez lourd comme ici.

Les moins du patron

  • Rien, mais bon, ça aurait été difficile de rater ! 🙂

Modifications/Suggestions

J’ai hésité à ajouter une petite déco en bas, et puis finalement elle me plaît comme ça, cette jupette !