C’est Carnaval !

Eh bien, ça fait un bail ! Non non, je n’ai pas oublié mon blog, j’ai simplement déménagé après pas mal de travaux. J’ai donc pu enfin peindre mon bureau/salle de couture à mon goût, placer les prises comme je voulais pour mes machines, c’est le top ! Je vous montrerai ça quand ce sera terminé, j’ai encore quelques trucs de déco et rangement à faire. 🙂

Bref, j’ai donc pu reprendre la couture dans mon nouveau domaine, et vu l’époque, j’ai attaqué avec… Carnaval ! Bon, en fait j’ai attaqué avec un pantalon d’hiver vu le froid qu’il a fait, je le posterai après la séance photo. Oh, et j’ai aussi le manteau à montrer… Et le manteau de l’an dernier… Bon sang…

Donc, Carnaval. Comme chaque année, je m’y prends tôt : au moment de Noël, je commence à dire à Lardon de réfléchir à son costume pour avoir un bon délai. Elle n’a pas réfléchi longtemps : elle voulait être un chat. La vraie question, c’est comment ça se fait qu’elle n’ait encore jamais demandé ça… Bon, ça m’arrangeait cette histoire, vu que j’avais commandé spécialement un patron de combinaison intégrale déclinable en toutes sortes d’animaux. Patron que je n’ai d’ailleurs pas utilisé pour Lardon, mais pour Paupiette, qui me voyant terminer le costume de sa sœur, a décrété (je cite) : « Hé moi aussi a veux cotume ssat ! » Et ce que Paupiette veut…

Carnaval1

Étant un peu juste en minky noir, Paupiette est un chat bicolore aux pattes blanches (restant de micropolaire que j’utilise souvent en triplure). Les deux combinaisons sont à zip, celle de Paupiette a des manches raglan et celle de Lardon des manches traditionnelles.

Carnaval2

Pour les détails (intérieur des oreilles et coussinets), j’ai opté par souci de réalisme pour un similicuir rose. Lardon a des moufles en pattes de chat (prévues dans le patron), mais je me doutais que Paupiette ne les mettrais pas donc je n’en ai pas fait. En fait il y avait des moufles intégrées aux manches dans le patron, mais je les ai coupées pour réduire la longueur des bras.

Carnaval4

J’ai fait pour Paupiette une taille 1 an McCall pour du 18 mois/2 ans car je sais qu’ils taillent très grand, mais elle flotte encore pas mal dedans… J’ai d’ailleurs rajouté les élastiques aux manches et aux chevilles pour que ça ne retombe pas sur ses mains et ses pieds.

Le patron de la queue de Paupiette est courbé, c’est marrant et ça évite qu’elle tombe toute droite comme celle de Lardon, je trouve que c’est une bonne idée.

Carnaval3

Vu que je ne suis pas équipée en maquillage pour enfant, j’ai fait ça au Chanel, Urban Decay et Lancôme. Eh ouais, c’est du chat chic ça Madame ! 🙂

 

Costume de Lardon

 

Patron

Base modèle 141 du magazine Burda Style de janvier 2014 en taille 104 (en vente en ligne ici), modifié en version chat (c’était un lion). Ça correspond à du petit 5 ans (paraît que « ça tire quand [elle] marche à quatre pattes »…).

Fournitures

Les plus du patron

  • Une jolie coupe pas trop large
  • Un résultat très chouette, bien fini (la capuche a notamment une forme seyante et pratique)
  • Super idée des moufles à coussinets

Les moins du patron

  • La méthode étrange de fixation de la queue : on laisse une zone non cousue lors de la couture du milieu dos, puis on y glisse la queue à la fin avant de terminer la couture…

Modifications/Suggestions

  • Oreilles redessinées en chat, non froncées à la base et entoilées avec de l’entoilage rigide au lieu d’être fourrées (parce que les oreilles de chat, c’est plat et rigide, c’est tout !)
  • Suppression de la crinière et de la touffe de la queue du lion
  • Appliqués simples en similicuir pour plus de réalisme (point droit, puisque ça ne s’effiloche pas)
  • Queue fixée directement dans la couture milieu dos

Une excellente base de costume animalier pour enfant, simple et sans souci ! Décidément, à chaque fois que je fais un modèle Burda, c’est impeccable.

Pour information, le costume Némo du Carnaval 2014 venait de ce même numéro, qui est donc bien rentabilisé !

 

Costume de Paupiette

Patron

McCall 6181 version C (tigre) en taille 1 an qui correspond à un bon 2 ans du commerce… Ça va, je connais les marques américaines pour enfant donc j’avais prévu le coup en comparant avec un pyjama !

Fournitures

Les plus du patron

  • Une bonne base de costume animalier là aussi, à modifier comme on veut
  • Les mitaines intégrées auraient été une bonne idée sur un enfant plus grand : là, je savais que Paupiette ne voudrait pas les mettre donc je les ai coupées sans hésitation pour raccourcir les bras
  • Capuche couvrant le cou, fermée par des scratchs : utile par temps froid !
  • La queue est en « zigzag », ce qui fait qu’elle ne pendouille pas comme la queue droite du costume de Lardon, c’est plus joli et ça traîne moins

Les moins du patron

  • Taille très grand (notamment au niveau des bras)
  • Queue fixée en points glissés à la fin… Le truc qui tient 5 mn avec des gosses qui vont passer leur temps à tirer dessus !

Modifications/Suggestions

  • Oreilles légèrement redessinées (plus larges à la base) et entoilées avec de l’entoilage rigide au lieu d’être fourrées
  • Similicuir dans les oreilles pour plus de réalisme
  • Bras raccourcis : coupés 2 cm avant les mitaines
  • Élastiques aux poignets et aux chevilles pour éviter que les manches et jambes un peu longues dépassent et gênent les mouvements
  • Pas de scratch pour fermer la capuche : j’étais charrette, il était minuit et c’était pour porter chez Nounou, au chaud
  • Queue fixée en sandwich lors de la couture milieu dos

En résumé un bon patron, mise à part le coup de la queue que je trouve vraiment mal pensé. Je le garde pour d’éventuels autres costumes « combinaison intégrale » !

Publicités

On se la joue B.B.

Une fois n’est pas coutume, j’ai cousu pour moi. En fait j’aimerais me mettre à coudre plus souvent pour moi, mais les ajustements sont tellement plus compliqués que pour un vêtement enfant que j’ai au final rarement le courage. Je vais essayer de me motiver à l’avenir, et j’avoue que cette expérience avec un patron Burda Young va m’y aider puisque malgré mon appréhension, tout s’est bien passé !

J’adore le rétro, vous le savez déjà. Du coup, j’adore le vichy. Et les jupes en cercle. Ce qui, bien sûr, ne se trouve pas couramment dans le commerce. Sur ce coup-là, je me suis donc lâchée en optant pour un vichy vert anis pour cette petite robe d’été d’inspiration rétro avec une jupe cercle !

Voilà la robe « au naturel », sans jupon ni rien, et même… en tongs. Eh oui, c’était les vacances, je l’avais terminée juste avant de partir et depuis, le temps ne m’a pas trop permis de la reporter donc je n’ai pas de photos moins relax, disons. Profitez-en ! Vous reconnaîtrez sur Lardon la tenue de l’article précédent.

Sur cette photo, on est en train de danser avec Lardon, donc ça fait gonfler un peu la jupe comme s’il y avait un jupon. Ça permet de se rendre un peu compte de ce que ça donnera(it).

Ce modèle comporte 4 pinces devant et 2 derrière, ce qui permet de bien ajuster le buste. J’avais fait un essai dans un drap avant de me lancer avec le tissu final pour préparer les modifications nécessaires. Comme je suis une indécrottable fille-à-la-vanille avec les robes, j’ai fait le traditionnel « twirl shot ».

Bon, j’ai bien noté qu’il ne faut pas que je tourne à fond en public avec cette robe, puisque une jupe cercle, ça peut monter très, très haut (là j’ai sélectionné une photo décente, hein). La ceinture est un simple bandeau doublé avec une boucle, mais je trouve que ça finit bien la robe, ça la structure.

Encore un « twirl shot » pour voir l’arrière, parce que je n’ai pas pris de photo particulière du dos. J’ai utilisé une fermeture Éclair invisible, mais en fait dans les instructions elle n’est pas posée en invisible. J’ai hésité, mais finalement j’ai suivi précisément la méthode indiquée histoire de pouvoir la juger. Bon, au final ça va, ça reste très discret, mais selon les mouvements les deux bordures s’écartent parfois un peu, enfin la prochaine fois j’utiliserai la méthode classique.

Ça pourrait presque être plus ajusté à la taille, mais comme je tiens à respirer même en position assise (oui je sais, j’exagère), je compte sur la ceinture pour resserrer un peu sans comprimer.

Voilà voilà, une petite dernière pour la route pour montrer qu’une jupe cercle, c’est joli, mais ça fait pas mal de volume à gérer au quotidien. Ça peut être pratique si on s’assoit sur une chaise très moche, par exemple. Ou pour cacher des trucs en temps de guerre.

Patron

Patron Burda Young 7556 en taille 36. Ça correspond bien, mais j’ai dû faire quelques modifications pour l’adapter à ma morphologie (voir plus bas).

Fournitures

Les plus du patron

  • Inspiration rétro tout en restant moderne
  • Relativement rapide à faire (bustier non doublé, seulement une petite parementure)
  • Portable au quotidien je trouve (oui, j’oserai !)

Les moins du patron

  • À adapter à sa morphologie, ce qui est normal pour un patron femme
  • Le coup de la fermeture Éclair, bof

Modifications/Suggestions

  • Pinces poitrine remontées de 2 cm
  • 2 cm ajoutés pour allonger le buste comme indiqué sur le patron, pinces devant et dos adaptées en conséquence (finalement la taille tombe légèrement en-dessous de la taille naturelle, donc je n’aurais peut-être pas dû)
  • Décolleté pas mal remonté, de 5 cm (c’était carrément trop bas !)

Au final je recommande sans souci ce patron, pourvu qu’on soit prête à l’adapter !  Il reste très bien conçu et fait une super petite robe d’été.

Salopette aux pommes

Ouh là, ça fait un moment que je n’ai pas fait d’article ! Et pour cause : je travaille beaucoup en ce moment, donc j’ai peu de temps pour coudre (bien que je profite de chaque petite pause pour faire un petit truc). Mais j’ai encore des choses à vous montrer !

En ce moment, comme vous pouvez le voir dans le nouveau petit cadre à droite, je me fais une petite robe d’été Burda Young qui TOURNE ! Ça avance bien, je devrais bientôt être en mesure de vous la montrer. Je couds très rarement pour moi, mais je compte bien m’y mettre sérieusement !

Aujourd’hui, je vais vous présenter la première « commande » passée par Lardon : une « salopette avec des pommes ». J’attendais avec impatience le jour où Lardon me demanderait vraiment ce qu’elle veut, eh bien nous y sommes ! 🙂 J’ai donc utilisé un patron Oliver+S que j’avais repéré depuis déjà un moment, le « Tea Party playsuit ». La réalisation commençait pas mal quand j’ai réalisé que sur les patrons Oliver+S, les marges de couture sont comprises… J’ai rattrapé comme j’ai pu en reprenant les côtés, mais au final ça reste un peu large et un peu long…

Image

Le patron propose de mettre un passepoil au niveau de l’empiècement, mais vu que j’avais associé deux tissus différents je pense que ça aurait fait trop chargé.

Image

En position assise, on voit que le short devrait être plus court : le buste est rallongé par l’ajout des marges de coutures…

Image

De dos, rien de neuf : l’ouverture se fait uniquement par pressions sur les bretelles. Ici, Doudou « sent les fleurs », comme tous les matins.

Image

Au final, Lardon adore cette salopette et la réclame souvent ! Sur la dernière photo vous apercevez le chapeau assorti que j’ai fait (en fait le chapeau était fait avant, donc c’est la salopette que j’ai assortie). Je vous le présenterai dès que j’arriverai à avoir des photos potables !

Patron

Salopette Tea party Oliver+S en taille 2T pour Lardon qui porte du 2 ans (ça taillerait parfaitement si je n’avais pas ajouté les marges de couture).

Fournitures

  • Coton à rayures berlingot rose et blanc acheté aux puces des couturières de Limonest (69)
  • Coton pommes Michael Miller (je ne trouve plus le nom du modèle) acheté chez La Chakra

Les plus du patron

  • Joli et pratique pour jouer
  • Coupe nette, pas trop décontractée (je n’aime pas le décontracté)

Les moins du patron

  • Pas facile pour aller aux toilettes : il faut tout enlever ! En même temps, à 2 ans et demi je n’imagine pas trop l’entrejambe boutonnée…

Modifications/Suggestions

Recommencer… sans ajouter les marges !

Poopoopidoo

Je suis une pinup dans l’âme. Les voisins s’en doutaient, à force de me voir devant ma fenêtre, pliée en deux sur ma table de couture avec en fond sonore de la musiques des années 50 à 60. Ils ont eu confirmation quand j’ai fêté mes 30 ans puisque j’ai organisé une petite fête sur ce thème, ce qui a donné lieu a du passage de jupons et cheveux en choucroutes dans les couloirs. 🙂 Bref, le fait est que j’aurai « à nouveau 30 ans » dans à peine plus d’un mois, donc il serait peut-être temps de vous présenter la robe que j’avais faite pour l’occasion !

Le jour de la fête, on a finalement pris assez peu de photos, donc il a fallu que j’attende une occasion de reporter cette robe avec tout le tralala jupon, rouge à lèvres etc., ce qui ne se présente pas si souvent que ça ! Vous allez me dire : mais quel genre d’occasion pourrait bien justifier de sortir en jupon en 2012 ? Vous verrez plus bas !

Il s’agit de la première cousette que j’aie faite pour moi, sur la base d’un patron vintage Vogue, car je voulais un modèle de l’époque. Du coup, j’ai pas mal sué dessus et les finitions ne sont pas parfaites de près, mais vu d’un œil extérieur quand je la porte, ça passe. J’ai dû beaucoup modifier le bustier, taillé pour une carrure « Miss », c’est à dire ado, en gros. Du coup ça taille tout petit, j’ai dû opter pour une taille 10 qui devrait correspondre à un 40 alors que je porte habituellement du 36 ! Heureusement, j’avais eu la bonne idée de bien vérifier mes mesures dans le tableau et de faire des essais dans un vieux drap, donc au final je n’ai pas gâché de tissu.

Justement, en parlant de tissu, comme beaucoup sur la blogosphère j’adore les pois, et j’avais trouvé le tissu idéal sur eTissus : un turquoise à pois blancs très lumineux. J’avais également pris l’uni assorti et 8 mètres (!) d’organza pour le jupon… Bref, on y va pour les photos !

La photo du jour J, avec la coiffure qui va bien et la ceinture complète :

Image

Le jupon est basé sur ce tuto, très bien fait, mais ça reste quand même très, très fastidieux (même avec un pied fronceur)….

Ce qui est bien dans ce genre de modèles, c’est qu’ils sont super ajustés, avec des tas de pinces etc. J’adore ! Avec la ceinture sans la fleur jaune :

Image

Sans ceinture et sans jupon, on voit mieux la forme de la robe en elle-même (je ne sais pas ce que j’ai fichu avec ce miroir) :

Image

La fermeture Éclair est censée être invisible, mais c’était ma première donc ce n’est pas trop le cas…

La jupe est un cercle complet, donc bien sûr… elle tourne parfaitement ! Comment ? Vous voulez le « twirl shot » ? C’est vrai, qui n’aime pas les jupes qui tournent ? 😀

Image

Ça va, ça reste décent… Et en tout cas, ça fait bien marrer Ernestine !

Image

Et voilà ! En tout cas, avec une robe pareille, pour peu qu’on l’assume je peux vous dire qu’on emballe sec, et du lourd !

Image

Avec Roky Roulette, à voir à l’œuvre ici ! Eh oui, le voilà le spectacle qui a justifié de ressortir cette fameuse robe ! (bon, j’avoue que dès qu’une occasion même vague se présente, je la saisis). Je suis donc allée voir la troupe New Burlesque en tournée à Lyon, dont certains membres sont apparus dans le film Tournée. Il s’agit d’une troupe d’effeuillage burlesque, ce type de « strip-tease » qui date de la fin du XIXème siècle et a progressivement disparu après les années 60. Depuis son récent retour, il est notamment représenté par Dita Von Teese. Plus d’infos ici si ça vous intéresse !

Bon, passons aux choses sérieuses !

Patron

Robe Vogue Vintage V2902, modèle original de 1952.

Fournitures

  • Coton à pois, coton blanc et organza blanc cassé (à prix imbattable !) eTissus
  • Fleur jaune sur la ceinture de ma mercerie de quartier, la ceinture étant une simple bande à épingler.

Les plus du patron

  • Parfaitement représentatif de l’époque.
  • Très ajusté.
  • Se porte finalement assez bien au quotidien selon le tissu.

Les moins du patron

  • Taille très petit ! (patron « Miss »).
  • Le modèle de base est long, à mi-mollet (on le voit sur la pochette).
  • La ceinture pourrait être plus travaillée.
  • Le montage est un peu étrange, notamment au niveau de la bande d’encolure et des bretelles.

Modifications/Suggestions

  • Bien vérifier la taille avec le tableau des mesures ET des essais sur un tissu de récup. Il faudra probablement prévoir 2 ou 3 tailles de moins que la taille habituelle…
  • Adapter toutes les pinces à sa propre morphologie (j’ai pas mal agrandi la taille et réduit le buste, le modèle étant taillé comme à l’époque et donc censé se porter avec une gaine).
  • Pour une longueur plus actuelle (et qui « coupe » moins les jambes), j’ai enlevé 20 bons centimètres pour arriver à une longueur sous le genoux.
  • Pour actualiser encore, on peut aussi rallonger le buste, la taille étant marquée assez haut (au-dessus du nombril), ce qui fait un peu bizarre quand on a l’habitude des coupes modernes.

En bref, ce modèle est vraiment super si on prend bien le temps de l’adapter un maximum !

Robe de plage

Aujourd’hui, je vais vous présenter une robe que j’avais faite pour le baptême civil de Lardon l’été dernier, mais qu’elle avait peu portée car elle était un peu grande. J’avais dû notamment décaler les boutons de la ceinture de 5cm et ajouter des élastiques à la taille sur les côtés au dernier moment pour éviter qu’elle ne bâille trop. Comme je m’en doutais, quand je l’ai ressortie cette année elle allait encore parfaitement !

Je voulais une robe d’été vraiment légère, avec le dos bien dégagé mais quand même un peu « princesse ». J’avais opté pour un coton vichy jaune très estival, et pour être bien sûre que Lardon ne rechignerait pas à la porter, je me suis fendue d’un petit écusson Hello Kitty thermocollé (et cousu) sur le plastron. Ouf, ça a marché, elle l’adore ! Être mère développe décidément des talents de manipulation.

La jupe est faite de deux simples rectangles bien froncés en haut pour le volume (du coup, elle tourne peu).

Image

Les bretelles croisées dans le dos, accrochées à la ceinture par des boutons. La couture des boutons est cachée par des nœuds cousus dessus.

Image

La même robe l’été dernier, en mode Laura Ingalls :

Image

Et l’habituel plan « Veux voir la photoooooo ! »

Image

Patron

Robe McCall Laura Ashley 4424 vue B en taille L, qui correspondrait à du 86/92 (c’était censé être du 12 mois…).

Fournitures

  • Vichy jaune Toto
  • Écusson Hello Kitty de ma mercerie de quartier

Les plus du patron

  • Féminine et légère.
  • Facile à faire.
  • Elle s’ouvre à la fois au niveau des bretelles et au niveau de la ceinture et du haut de la jupe par une fente boutonnée, donc elle est pratique à enfiler.

Les moins du patron

  • Taille grand, comme toujours chez McCall apparemment.
  • Le combo nœuds + fronces la rend difficile à repasser, pourtant avec du vichy c’est essentiel : je sors une boule de chiffon de la machine à chaque fois.

Modifications/Suggestions

  • Prévoir une ou deux tailles en-dessous de la taille habituelle.
  • Tester la longueur des bretelles avant de coudre les boutonnières (j’avais pu atténuer un peu la longueur comme ça l’an dernier).

Ma deuxième réalisation

Eh oui, aujourd’hui je vous ressors les vieilleries ! Je vous présente donc la deuxième réalisation que j’ai cousue, la première étant tirée du même patron mais bien trop large, Lardon ne l’a presque pas mise.

J’avais choisi ce patron pour me lancer dans la couture car il est très basique, indiqué en catégorie facile et bien noté sur Sewing Pattern Review. Il s’agit du patron New Look 6796, qui comprend deux robes, un haut et un pantalon du 6 mois au 4 ans. J’ai fait la robe A en taille 1 (1 an) pour un lardon de 15 mois qui portait du 12 mois à l’époque. Ma première réalisation était la robe B, sympa aussi et encore plus simple (pas de fronces).

C’est parti pour les photos !

Fournitures

  • Coton fleuri et biais parme de ma mercerie de quartier

Les plus du patron

  • Une petite robe fraîche et sympa pour les débutantes ou celles qui veulent un patron rapide ! Je l’ai faite sans jamais avoir cousu plus qu’un ourlet, avec seulement quelques conseils de Belle-Maman !

Les moins du patron

  • Très, très ample : sur cette version j’ai retiré 2 cm de chaque côté du devant et du dos, donc 8 cm en tout, et elle est loin d’être ajustée ! J’avais suivi le patron pour la version B que j’avais faite avant mais elle est immettable : les bretelles dépassent des épaules !
  • Les nœuds ne sont pas hyper pratiques pour habiller un enfant. Un conseil : nouez les bretelles une fois pour toutes à hauteur égale et ne les défaites plus, la robe s’enfile très bien comme ça.

Modifications/Suggestions

  • Réduire grandement l’ampleur.