Paris, 1958

Pour Noël, j’ai eu envie cette année de coudre une petite tenue de fête pour chacune de mes greluches. Celle de Paupiette, que je vous présente aujourd’hui, était cousue juste à temps, celle de Lardon a été terminée le 4 janvier… mais portée à l’école depuis !

Si vous me suivez sur Instagram (@la_couture_de_lardon), vous savez que j’ai une petite addiction aux carreaux en ce moment… Le point positif, c’est que la majorité de mes tissus tartans rouges sont déjà affectés à des projets, donc je n’accumule pas sans raison… 🙂 Le premier projet, c’est une petite robe de petite file modèle rétro pour Paupiette, un patron repéré dès la sortie du numéro de novembre/décembre 2016 de La Maison Victor.

Paupiette n’était pas décidée à me faire une tête normale ce jour-là… et ne me parlez pas de la luminosité pourrie un soir d’hiver !

freya1

Sur ce modèle, j’ai tout de suite aimé ces jolis plis dansants de part et d’autres du milieu devant qui reste plat. Ça forme un genre d’empiècement oblique, mais en fait le devant est en une seule pièce.

freya2

Les petits mancherons rendraient mieux bras nus, mais bon, en décembre… Faudra qu’on m’explique un jour le principe des robes de fin d’année à manches courtes.

freya3

Comme je m’en doutais un peu, les plis permettent à la robe de très bien tourner, ce qui a bien évidemment ravi Paupiette…

freya4

J’ai essayé d’assurer au moins le raccord horizontal au dos (pas assez de temps ni de tissu pour le raccord vertical). C’est pas parfait, mais je peux vivre avec.

Pour finir, une petite photo de Paupiette à qui on demande de sourire… Ah, cet âge où pour faire un « vrai sourire », il faut montrer toutes ses dents…

freya5

Patron

Robe Freya du magazine La Maison Victor de novembre/décembre 2016 en taille 98 pour du 3-4 ans. Paupiette a 3 ans et demi.

Fournitures

  • Tartan rouge Agnès b. (5€/m en ventes privées)
  • Coton à pois jaune « de mon stock » pour la doublure du col et des mancherons
  • Fermeture Éclair invisible Zipit

Les plus du patron

  • Modèle rétro adorable, j’adore le petit col Claudine !
  • Devant en une pièce
  • Bien coupé

Les moins du patron

  • Court, court, court ! Ça allait à peu près pour les fêtes, mais faut pas qu’elle se penche trop, quoi…
  • Les plis sont juste fixés au devant par quelques points à la main…
  • Compliqué à surjeter correctement au niveau des plis, je n’ai pas trop su comment m’y prendre…

Modifications/Suggestions

  • Couture oblique surpiquée pour mieux tenir les plis
  • Mancherons doublés (plus simple et plus joli)

Globalement, je suis ravie de cette robe qui a parfaitement rempli son rôle ! Elle est vraiment courte ambiance Martine, mais avec les collants d’hiver épais, ça passera pour finir l’hiver.

Publicités

Sérieuse ?

Eh ben ça alors, c’est une sacrée pause ! Salut !

En plus, c’est pas comme si je n’avais pas cousu… Pour vous dire, d’après mon petit carnet, j’ai cousu en 2016 près de 30 trucs, pour Monsieur, les deux filles, moi, ma mère et même le chien ! Autant dire que j’ai un peu de retard… 🙂 Mais je reviens, motivée par la nouvelle année ! Et je commence dès aujourd’hui avec un robe cousue pfffffouuu, en octobre 2014 ! Allez, zou…

Habituellement, je ne suis pas fan du style Her Little World, bien trop chargé pour moi qui aime les coupes classiques assez épurées et « adultes ». Il y a cependant eu une exception : la robe Précieuse.

Précieuse2

Je précise que cette photo date de février 2016, donc la robe était déjà un peu juste.

Pour cette robe, je voulais une couleur de fond neutre et chic agrémentée de couleurs sur les détails uniquement, pour un ensemble restant assez « sérieux ».

Précieuse3

J’aime vraiment tout dans ce patron : la coupe trapèze de la robe, le fait qu’elle soit doublée, l’ourlet rapporté en bas, la ceinture, les mancherons… Autant de détails qui permettent vraiment de s’amuser avec les tissus !

Précieuse5

Les chaussons sont faits maison aussi, d’après le patron de Petit Citron.

Au dos, la fermeture se fait par une simple fente décalée avec un bouton et une bride.

Précieuse4

J’ai surpiqué l’ensemble des coutures de la robe en rose, pour habiller un peu l’aplat gris du dos.

Cette robe devrait bientôt pouvoir être transmise à Paupiette, puisqu’en ce moment, les vêtements trop petits de Lardon sont juste un peu grands mais mettables pour Paupiette. Je ne les range même pas !

Patron

Robe Précieuse de Her Little World en taille 6 ans (je vous mets le lien vers la boutique, mais ce patron ne semble plus disponible…). Ça fait vraiment un petit 6 ans, je trouve. Plutôt équivalent à du 104 chez Ottobre.

Fournitures

  • Twill gris super doux Buttinette (plus disponible, depuis le temps !), déjà vu ici et ici
  • Biais vichy rose fait maison avec un coton Les Coupons de Saint Pierre
  • Bouton fleur de mon stock
  • Coton imprimé vert et rose d’un créateur américain branchouille genre Amy Butler

Les plus du patron

  • Jolie coupe chic et flatteuse
  • Belles finitions
  • Patron précis, instructions détaillées et bien illustrées
  • Nombreuses possibilités d’associations de tissus

Les moins du patron

  • L’ourlet rapporté n’est pas du tout détaillé dans les instructions (« ourler le bas avec un biais »)
  • Taille petit !

Modifications/Suggestions

  • Encolure surpiquée pour l’aplatir
  • Biais ajouté dans les découpes devant

Allez, j’enchaîne rapidement avec un autre article… qui mènera à plein d’autres articles, vous verrez !

L’été en corail

Cet été, Lardon a eu une envie subite de robe qui tourne, alors qu’elle ne jure habituellement que par les shorts… Comme elle avait craqué sur un jersey flammé corail rapporté d’un voyage à Lisbonne (1 € le coupon !!!), je me suis mise en quête d’un patron de robe qui tourne pour jersey « mou », ce qui n’était pas une mince affaire. Au final, j’ai opté pour un modèle Burda qui n’avait pas un gros potentiel niveau tournoiement, mais que je trouvais très joli est estival. Mission accomplie : Lardon était ravie !

Mon tissu au joli tombé se prêtait particulièrement à ce modèle tout en fronces et en fluidité.

RobeBurda5-2013 1

Les manches papillon s’ouvrent largement sur les côtés, idéal pour les grosses chaleurs.

RobeBurda5-2013 2

La robe de forme empire est ceinturée par une longue tresse en tissu cousue devant sous de la pointe du décolleté.

RobeBurda5-2013 4

Même si on est loin de l’ampleur d’une jupe cercle, ça tourne suffisamment pour Lardon, ouf !

RobeBurda5-2013 5

Notez les sandales parfaitement assorties : c’est une coïncidence, mais c’est la grande classe, non ?

RobeBurda5-2013 3

Patron

Robe 142 du magazine Burda Style de mai 2013 en taille 104 (ça correspond à du 5-6 ans). Patron téléchargeable ici (oui, le modèle présenté était presque identique !)

Fournitures

  • Jersey flammé corail Feira dos tecidos Lisbonne

Les plus du patron

  • Beaucoup de charme
  • Rapide et efficace

Les moins du patron

  • Le lien tressé est simplement cousu devant : pas facile avec cette épaisseur !
  • Les broderies de l’encolure ne sont pas expliquées.
  • Bas de la robe et des manches laissés à cru, j’ai suivi les instructions mais j’ai peur que ce soit fragile avec un tissu flammé si fin.

Modifications/Suggestions

  • Je n’ai pas fait les broderies de l’encolure, Lardon était trop impatiente d’avoir sa robe pour que je me penche dessus.
  • J’ai fixé la ceinture le long de l’empiècement devant jusqu’aux côtés par quelques points à la main pour qu’elle reste bien en place.
  • Pour un laize de 140, il vous faudra 1 m de tissu pour la taille 104 (le métrage est donné pour un laize de 130).

Comme à chaque fois avec les modèles Burda Style, je stresse à l’avance, je râle sur les instructions et au final je suis fan du résultat ! Leurs modèles sont vraiment bien pensés et bien coupés. Si on s’en sort avec les instructions pas toujours compréhensibles, ce sont des valeurs sûres !

Cette robe, je l’ai admirée tout l’été sur Lardon, j’adore vraiment sa fluidité et son joli mouvement. C’est l’une de mes réalisations préférées !

La robe de Scarlett

Un jour, en passant par hasard (genre) chez Toto Lyon, je suis tombée en arrêt sur un rouleau de tissu pas encore mis en rayon : un genre de molleton fin/jersey épais/interlock magnifique imprimé de petits chats dans les tons écru, marron et noir. J’étais certaine qu’il plairait à Lardon, donc j’en ai pris un mètre sans savoir ce que j’allais en faire. Il a d’ailleurs dormi dans mon placard un moment.

Quelques mois plus tard, je tombe sur une photo qui me laisse pantoise :

scarlett-johansson-mango-ad-spots

Scarlett Johansson dans une publicité Mango, qui porte une robe faite avec mon tissu ! Du coup, je me suis dit : si Scarlett peut le porter en robe, Paupiett(e) le peut aussi ! En plus elle a viré blonde récemment.

Chats1

Elle assure grave, non ? Pour l’encolure, j’ai utilisé un bord-côté turquoise qui donne une petite touche de couleur.

Chats2

Les manches sont kimono/chauve-souris jusqu’au coude, puis resserrées en manches normales ensuite, ce qui donne un petit effet « gigot ».

Chats3

Oui, Paupiette adore coller ses petits mains sales (voire sa bouche) sur la porte du four. C’est le problème des portes froides : les enfants ne s’en méfient pas.

Patron

Modèle 3 Talvikki du magazine Ottobre 6/2012 en taille 80. Ça correspond bien à du 18 mois, voire 2 ans.

Fournitures

  • Sweat/interlock Toto Lyon

Les plus du patron

  • Un modèle simple et rapide mais avec de jolis détails
  • Coupe ample, confortable pour les petits (le tombé du tissu fait que ça ne fait pas montgolfière pour autant)

Les moins du patron

  • Les surpiqûres au niveau des empiècements peuvent être compliquées à faire sur un tissu fin ou très extensible.

Modifications/Suggestions

  • Assemblage à la surjeteuse
  • Pose du bord-côte de l’encolure à la surjeteuse en une seule étape (en double)
  • Ourlets à l’aiguille double

En résumé, une petite robe jolie et confortable, idéale pour les petits !

Un test estival

Ouh là, ça fait un moment que je n’ai pas posté d’article ! Il faut dire qu’en ce moment, je travaille énormément et pour corser encore les choses, Lardon rechigne toujours à être prise en photo avec ses nouvelles tenues… Et pourtant, des nouvelles tenues il y en a !

Il y a quelque temps, j’ai eu la chance de tester le premier patron de la talentueuse Vanessa de Sewing Colors. Il s’agissait de la robe Turquoise, dont le patron est désormais en vente ici. Ça tombait très bien puisque Lardon s’est subitement mise à me réclamer des robes ! Et comme elle n’a jamais été très robes, elle n’en avait aucune à sa taille… Je me suis donc attelée à la tâche !

Turquoise1

J’ai opté pour une association de bleu et de blanc dans le style marin pour souligner le grand col, avec un tissu imprimé tout à fait dans le genre de ce qu’aime Lardon (des cœuuuuurs !).

Turquoise6

Lardon adore sa robe, qu’elle met très souvent ! Le problème, c’est que le tissu blanc utilisé pour le pli creux est légèrement transparent. Bon, on n’aperçoit la culotte à travers que quand il est plaqué contre, donc quand Lardon est vraiment penchée en avant, ça va. J’avoue que je n’avais pas du tout pensé à ça !

Turquoise4

 

Le modèle comprend de jolies découpes qui permettent donc d’associer plusieurs tissus et de jouer avec les couleurs. De mon côté, comme je voulais que le grand col soit au centre de l’attention, j’ai fait toutes les découpes dans le tissu principal et simplement surpiqué les coutures en blanc.

Turquoise 3

Turquoise est proposées en 3 longueurs (robe, tunique et top) et 4 cols. J’ai opté pour la robe version B après avoir longuement hésité.

J’aime aussi beaucoup le dos de la robe, avec l’encolure échancrée. C’est tellement adorable un petit dos bronzé ! 🙂

Turquoise2

 

Patron

Robe Turquoise version B Sewing Colors en taille 4 ans. C’est ce que porte Lardon en ce moment, donc ça correspond bien.

Fournitures

Les plus du patron

  • Une forme simple mais plein de jolis détails
  • Fifille sans faire poupouffe 🙂
  • Plusieurs variantes intéressantes
  • Pas de système de fermeture, c’est toujours plus rapide à coudre 🙂
  • La possibilité de jouer avec différents tissus pour les empiècements

Les moins du patron

  • J’imagine que certaines personnes préfèreront avoir un système de fermeture pour pouvoir enfiler la robe vers le bas, moi ça me va comme ça

Modifications/Suggestions

  • Réfléchissez bien à vos différents tissus pour bien les associer !

Défi Ottobre « En mai, fais ce qu’il te plaît »

J’aime bien les défis. Ça motive, ça donne parfois des idées, l’occasion de coudre quelque chose qu’on n’aurait pas imaginé coudre… Et comme vous l’avez peut-être remarqué, je ne suis pas fan des gros imprimés colorés (quoique, ces derniers temps c’est moins évident…). Mais quand le forum des Ottobre Addicts a lancé un défi sur le thème « En mai, fais ce qu’il te plaît » avec obligation de couleurs vives, je me suis dit que c’était l’occasion ! Alors j’y suis allée à fond et j’ai sorti un jersey imprimé que j’avais acheté il y a un moment, sans savoir quoi en faire. J’ai pondu ça :   GiantApple1 Dans les photos des détails vous voyez les ourlets et biais à l’aiguille double : j’adore ! Bon pour le bord-côte, je trouve que ça l’étire un peu. Alors ça reste élastique, pas de problème, mais ça élargit (là sur ce modèle ça ne gêne pas, l’encolure étant assez large). Je tâtonne encore pour trouver la meilleure solution niveau encolure (pour l’instant, c’est la méthode de la bande pliée en deux et surjetée d’une traite que je préfère). Par contre, niveau ourlets c’est parfait ! GiantApple4 Pour aller avec la robe, j’ai fait le petit pantacourt qui était présenté avec dans le magazine. SoccerPlayer1 Bon la longueur est un peu bâtarde, il aurait fallu la taille en-dessous, peut-être (il arrivait à mi-mollet sur la photo du magazine). Mais c’est bien pratique à enfiler le matin, avec un gilet par-dessus la robe. L’après-midi en enlève le gilet et le pantacourt et on a une vraie tenue d’été ! GiantApple3 C’est là qu’on voit le problème que j’avais évoqué pour le bord-côte posé à l’aiguille double : le bas du pantacourt est censé être resserré en bas, mais là ça a étiré le biais à tel point que le bas est droit. Je suis un peu déçue du rendu du coup, faut que je trouve une solution pour ça. Si vous avez des conseils… (Non, je n’ai pas de recouvreuse ! 🙂 ) GiantApple2 Vous me dites si j’abuse niveau photos, hein ? 🙂

La robe

 Patron

Modèle 8 « Giant Apple » Ottobre 3/2014 en taille 80 pour du  18 mois. Ça correspond bien. La robe est courte, mais c’est le modèle qui veut ça (pour éviter que le bébé se prenne dedans en marchant à quatre pattes).

Fournitures

Les plus du patron

  • 3 pièces seulement, ça fait plaisir !
  • Les petits mancherons protègent les épaules du soleil, c’est bien pensé.
  • Ample et confortable, tout en restant structuré.

Les moins du patron

  • RAS

Modifications/Suggestions

  • RAS

 

Le pantacourt

Patron

Modèle 6 « Soccer Player » Ottobre 3/2014 en taille 80 pour du  18 mois. Un poil grand, mais le 18 mois est parfois un poil grand encore pour Paupiette donc ça colle.

Fournitures

Les plus du patron

  • Patron en 1 pièce seulement ! (pas de couture sur les côtés)
  • Simple et efficace

Les moins du patron

  • Revoir la pose du bord-côte.

Modifications/Suggestions

  • RAS

Dolce vita

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais les photos ont changé d’arrière-plan récemment. En effet, nous avons déménagé fin janvier dans une maison, vous devriez donc voir plus de photos en extérieur, dans notre joli jardin fleuri ! (la tondeuse est en panne depuis des semaines, donc fleuri, il l’est, croyez-moi…)

Roma. Comme tous les modèles C’est Dimanche, on le reconnaît on premier coup d’œil et on l’imagine dès qu’on entend son nom. Celui-là, je l’adore depuis sa sortie et j’attendais avec impatience que Lardon arrive à l’âge de le porter. Enfin, nous y sommes ! Ça tombe bien, Lardon accepte depuis peu de reporter des robes, elle fait à nouveau sa « fifille » après n’avoir juré que par les shorts, t-shirts et bermudas. Je m’en donne donc à cœur joie en ce moment !

Roma1

Comme vous pouvez le voir, j’ai ajouté un volant en bas. En fait, j’ai voulu faire la taille 2 ans parce que j’avais peur que le 4 ans soit vraiment trop grand, et puis maintenant j’ai la relève qui arrive au cas où la robe était trop petite. Mais à l’essayage, comme prévu, aïe : c’était court, mais alors court à la Martine, genre debout si Lardon se penchait un peu en arrière on voyait la culotte devant… Et le bustier étant bien en revanche, ça n’irait jamais à Paupiette non plus. Finalement, j’aime bien l’effet du volant, ça fait encore plus romantique. 🙂

Roma6

Roma, je la préfère tout dans le même tissu, avec simplement le passepoil qui relève un peu. J’avais vu des réalisations en vichy qui m’avaient beaucoup plu, notamment celle-ci, et justement j’avais un coupon de 3 mètres de vichy violet qui attendait d’être découpé (j’adore le vichy, comme vous l’avez déjà vu). Un petit passepoil blanc, des boutons violets que Lardon avait réservé depuis bien longtemps et hop !

Roma2

Au final, Lardon adore sa nouvelle robe (même si elle l’aurait portée sans problème sans le volant, j’ai eu du mal à lui faire quitter après le premier essayage !) et summum de la validation : son amoureux de la maternelle lui a dit qu’elle était très jolie avec ! 😀

Roma3

Ce dos boutonné, je trouve qu’il a beaucoup de charme.

Roma5

Des Roma, il y en aura d’autres, c’est sûr ! Et pourquoi pas une par an ? Et même deux, quand Paupiette aura atteint les 2 ans fatidiques ! Allez, dernière photo avec Papa qui porte sa nouvelle chemisette

Roma4

Patron

Modèle Roma de C’est Dimanche en taille 2 ans, rallongé de 10 cm. Avec la rallonge ça taille bien pour du 3 ans ! Pour du 2 ans le bustier serait peut-être un poil large ?

Fournitures

Les plus du patron

  • Original et rétro, il est reconnaissable entre mille !
  • Déclinable à volonté en changeant le type de col, l’association des tissus pour le plastron etc.

Les moins du patron

  • Les explications et schémas pour le col sont assez obscures… J’ai vraiment lutté, et malheureusement au moment où je l’ai cousue La Miche n’avait pas encore volé au secours de toutes les couturières avec son tuto en photos
  • Comme plusieurs l’avaient signalé, le plastron et les côtés devant n’ont pas tout à fait la même longueur, ce qui est assez déstabilisant : on se demande toujours où on s’est planté dans ces cas-là !
  • Vraiment, je ne crois pas que la longueur puisse être portée en l’état, même par un enfant plus petit… Lardon porte encore pas mal de 2 ans et aucune robe n’est si courte.

Modifications/Suggestions

  • Rallonger la jupe d’au moins 10 cm, c’est à dire plus long que la taille supérieure.
  • Ajouter des passants pour la ceinture, sinon elle remonte sans arrêt (j’en ai juste rajouté un de chaque côté)
  • J’ai fixé le col Claudine par quelques points à la main, mon passepoil était gros et le col ne tenait pas bien plaqué quand Lardon bougeait.

Bon, je lui pardonne toutes ces embûches finalement, à Roma !

On se la joue B.B.

Une fois n’est pas coutume, j’ai cousu pour moi. En fait j’aimerais me mettre à coudre plus souvent pour moi, mais les ajustements sont tellement plus compliqués que pour un vêtement enfant que j’ai au final rarement le courage. Je vais essayer de me motiver à l’avenir, et j’avoue que cette expérience avec un patron Burda Young va m’y aider puisque malgré mon appréhension, tout s’est bien passé !

J’adore le rétro, vous le savez déjà. Du coup, j’adore le vichy. Et les jupes en cercle. Ce qui, bien sûr, ne se trouve pas couramment dans le commerce. Sur ce coup-là, je me suis donc lâchée en optant pour un vichy vert anis pour cette petite robe d’été d’inspiration rétro avec une jupe cercle !

Voilà la robe « au naturel », sans jupon ni rien, et même… en tongs. Eh oui, c’était les vacances, je l’avais terminée juste avant de partir et depuis, le temps ne m’a pas trop permis de la reporter donc je n’ai pas de photos moins relax, disons. Profitez-en ! Vous reconnaîtrez sur Lardon la tenue de l’article précédent.

Sur cette photo, on est en train de danser avec Lardon, donc ça fait gonfler un peu la jupe comme s’il y avait un jupon. Ça permet de se rendre un peu compte de ce que ça donnera(it).

Ce modèle comporte 4 pinces devant et 2 derrière, ce qui permet de bien ajuster le buste. J’avais fait un essai dans un drap avant de me lancer avec le tissu final pour préparer les modifications nécessaires. Comme je suis une indécrottable fille-à-la-vanille avec les robes, j’ai fait le traditionnel « twirl shot ».

Bon, j’ai bien noté qu’il ne faut pas que je tourne à fond en public avec cette robe, puisque une jupe cercle, ça peut monter très, très haut (là j’ai sélectionné une photo décente, hein). La ceinture est un simple bandeau doublé avec une boucle, mais je trouve que ça finit bien la robe, ça la structure.

Encore un « twirl shot » pour voir l’arrière, parce que je n’ai pas pris de photo particulière du dos. J’ai utilisé une fermeture Éclair invisible, mais en fait dans les instructions elle n’est pas posée en invisible. J’ai hésité, mais finalement j’ai suivi précisément la méthode indiquée histoire de pouvoir la juger. Bon, au final ça va, ça reste très discret, mais selon les mouvements les deux bordures s’écartent parfois un peu, enfin la prochaine fois j’utiliserai la méthode classique.

Ça pourrait presque être plus ajusté à la taille, mais comme je tiens à respirer même en position assise (oui je sais, j’exagère), je compte sur la ceinture pour resserrer un peu sans comprimer.

Voilà voilà, une petite dernière pour la route pour montrer qu’une jupe cercle, c’est joli, mais ça fait pas mal de volume à gérer au quotidien. Ça peut être pratique si on s’assoit sur une chaise très moche, par exemple. Ou pour cacher des trucs en temps de guerre.

Patron

Patron Burda Young 7556 en taille 36. Ça correspond bien, mais j’ai dû faire quelques modifications pour l’adapter à ma morphologie (voir plus bas).

Fournitures

Les plus du patron

  • Inspiration rétro tout en restant moderne
  • Relativement rapide à faire (bustier non doublé, seulement une petite parementure)
  • Portable au quotidien je trouve (oui, j’oserai !)

Les moins du patron

  • À adapter à sa morphologie, ce qui est normal pour un patron femme
  • Le coup de la fermeture Éclair, bof

Modifications/Suggestions

  • Pinces poitrine remontées de 2 cm
  • 2 cm ajoutés pour allonger le buste comme indiqué sur le patron, pinces devant et dos adaptées en conséquence (finalement la taille tombe légèrement en-dessous de la taille naturelle, donc je n’aurais peut-être pas dû)
  • Décolleté pas mal remonté, de 5 cm (c’était carrément trop bas !)

Au final je recommande sans souci ce patron, pourvu qu’on soit prête à l’adapter !  Il reste très bien conçu et fait une super petite robe d’été.

Poopoopidoo

Je suis une pinup dans l’âme. Les voisins s’en doutaient, à force de me voir devant ma fenêtre, pliée en deux sur ma table de couture avec en fond sonore de la musiques des années 50 à 60. Ils ont eu confirmation quand j’ai fêté mes 30 ans puisque j’ai organisé une petite fête sur ce thème, ce qui a donné lieu a du passage de jupons et cheveux en choucroutes dans les couloirs. 🙂 Bref, le fait est que j’aurai « à nouveau 30 ans » dans à peine plus d’un mois, donc il serait peut-être temps de vous présenter la robe que j’avais faite pour l’occasion !

Le jour de la fête, on a finalement pris assez peu de photos, donc il a fallu que j’attende une occasion de reporter cette robe avec tout le tralala jupon, rouge à lèvres etc., ce qui ne se présente pas si souvent que ça ! Vous allez me dire : mais quel genre d’occasion pourrait bien justifier de sortir en jupon en 2012 ? Vous verrez plus bas !

Il s’agit de la première cousette que j’aie faite pour moi, sur la base d’un patron vintage Vogue, car je voulais un modèle de l’époque. Du coup, j’ai pas mal sué dessus et les finitions ne sont pas parfaites de près, mais vu d’un œil extérieur quand je la porte, ça passe. J’ai dû beaucoup modifier le bustier, taillé pour une carrure « Miss », c’est à dire ado, en gros. Du coup ça taille tout petit, j’ai dû opter pour une taille 10 qui devrait correspondre à un 40 alors que je porte habituellement du 36 ! Heureusement, j’avais eu la bonne idée de bien vérifier mes mesures dans le tableau et de faire des essais dans un vieux drap, donc au final je n’ai pas gâché de tissu.

Justement, en parlant de tissu, comme beaucoup sur la blogosphère j’adore les pois, et j’avais trouvé le tissu idéal sur eTissus : un turquoise à pois blancs très lumineux. J’avais également pris l’uni assorti et 8 mètres (!) d’organza pour le jupon… Bref, on y va pour les photos !

La photo du jour J, avec la coiffure qui va bien et la ceinture complète :

Image

Le jupon est basé sur ce tuto, très bien fait, mais ça reste quand même très, très fastidieux (même avec un pied fronceur)….

Ce qui est bien dans ce genre de modèles, c’est qu’ils sont super ajustés, avec des tas de pinces etc. J’adore ! Avec la ceinture sans la fleur jaune :

Image

Sans ceinture et sans jupon, on voit mieux la forme de la robe en elle-même (je ne sais pas ce que j’ai fichu avec ce miroir) :

Image

La fermeture Éclair est censée être invisible, mais c’était ma première donc ce n’est pas trop le cas…

La jupe est un cercle complet, donc bien sûr… elle tourne parfaitement ! Comment ? Vous voulez le « twirl shot » ? C’est vrai, qui n’aime pas les jupes qui tournent ? 😀

Image

Ça va, ça reste décent… Et en tout cas, ça fait bien marrer Ernestine !

Image

Et voilà ! En tout cas, avec une robe pareille, pour peu qu’on l’assume je peux vous dire qu’on emballe sec, et du lourd !

Image

Avec Roky Roulette, à voir à l’œuvre ici ! Eh oui, le voilà le spectacle qui a justifié de ressortir cette fameuse robe ! (bon, j’avoue que dès qu’une occasion même vague se présente, je la saisis). Je suis donc allée voir la troupe New Burlesque en tournée à Lyon, dont certains membres sont apparus dans le film Tournée. Il s’agit d’une troupe d’effeuillage burlesque, ce type de « strip-tease » qui date de la fin du XIXème siècle et a progressivement disparu après les années 60. Depuis son récent retour, il est notamment représenté par Dita Von Teese. Plus d’infos ici si ça vous intéresse !

Bon, passons aux choses sérieuses !

Patron

Robe Vogue Vintage V2902, modèle original de 1952.

Fournitures

  • Coton à pois, coton blanc et organza blanc cassé (à prix imbattable !) eTissus
  • Fleur jaune sur la ceinture de ma mercerie de quartier, la ceinture étant une simple bande à épingler.

Les plus du patron

  • Parfaitement représentatif de l’époque.
  • Très ajusté.
  • Se porte finalement assez bien au quotidien selon le tissu.

Les moins du patron

  • Taille très petit ! (patron « Miss »).
  • Le modèle de base est long, à mi-mollet (on le voit sur la pochette).
  • La ceinture pourrait être plus travaillée.
  • Le montage est un peu étrange, notamment au niveau de la bande d’encolure et des bretelles.

Modifications/Suggestions

  • Bien vérifier la taille avec le tableau des mesures ET des essais sur un tissu de récup. Il faudra probablement prévoir 2 ou 3 tailles de moins que la taille habituelle…
  • Adapter toutes les pinces à sa propre morphologie (j’ai pas mal agrandi la taille et réduit le buste, le modèle étant taillé comme à l’époque et donc censé se porter avec une gaine).
  • Pour une longueur plus actuelle (et qui « coupe » moins les jambes), j’ai enlevé 20 bons centimètres pour arriver à une longueur sous le genoux.
  • Pour actualiser encore, on peut aussi rallonger le buste, la taille étant marquée assez haut (au-dessus du nombril), ce qui fait un peu bizarre quand on a l’habitude des coupes modernes.

En bref, ce modèle est vraiment super si on prend bien le temps de l’adapter un maximum !

Robe de plage

Aujourd’hui, je vais vous présenter une robe que j’avais faite pour le baptême civil de Lardon l’été dernier, mais qu’elle avait peu portée car elle était un peu grande. J’avais dû notamment décaler les boutons de la ceinture de 5cm et ajouter des élastiques à la taille sur les côtés au dernier moment pour éviter qu’elle ne bâille trop. Comme je m’en doutais, quand je l’ai ressortie cette année elle allait encore parfaitement !

Je voulais une robe d’été vraiment légère, avec le dos bien dégagé mais quand même un peu « princesse ». J’avais opté pour un coton vichy jaune très estival, et pour être bien sûre que Lardon ne rechignerait pas à la porter, je me suis fendue d’un petit écusson Hello Kitty thermocollé (et cousu) sur le plastron. Ouf, ça a marché, elle l’adore ! Être mère développe décidément des talents de manipulation.

La jupe est faite de deux simples rectangles bien froncés en haut pour le volume (du coup, elle tourne peu).

Image

Les bretelles croisées dans le dos, accrochées à la ceinture par des boutons. La couture des boutons est cachée par des nœuds cousus dessus.

Image

La même robe l’été dernier, en mode Laura Ingalls :

Image

Et l’habituel plan « Veux voir la photoooooo ! »

Image

Patron

Robe McCall Laura Ashley 4424 vue B en taille L, qui correspondrait à du 86/92 (c’était censé être du 12 mois…).

Fournitures

  • Vichy jaune Toto
  • Écusson Hello Kitty de ma mercerie de quartier

Les plus du patron

  • Féminine et légère.
  • Facile à faire.
  • Elle s’ouvre à la fois au niveau des bretelles et au niveau de la ceinture et du haut de la jupe par une fente boutonnée, donc elle est pratique à enfiler.

Les moins du patron

  • Taille grand, comme toujours chez McCall apparemment.
  • Le combo nœuds + fronces la rend difficile à repasser, pourtant avec du vichy c’est essentiel : je sors une boule de chiffon de la machine à chaque fois.

Modifications/Suggestions

  • Prévoir une ou deux tailles en-dessous de la taille habituelle.
  • Tester la longueur des bretelles avant de coudre les boutonnières (j’avais pu atténuer un peu la longueur comme ça l’an dernier).