Swinging sixties

Aujourd’hui, je vous présente l’une de mes créations préférées, la petite robe droite type années 60 en lainage tartan ! J’adore son côté chic qui fait décalé sur une toute petite fille, ce n’est pas le genre de vêtements qu’on trouve habituellement en taille 18 mois, c’est sûr ! C’est vraiment tout à fait le genre de modèles que j’adore, et apparemment je ne suis pas la seule : cette robe a un succès fou ! J’avoue que je porterais bien volontiers la même… 🙂

Pour mon premier modèle à carreaux, j’ai bien fait attention à aligner le motif sur les côtés en haut et en bas (si si, c’est du grand art, juré !) mais alors devant et derrière… euh… J’avoue que ça ne m’a pas traversé l’esprit… Disons que c’est la touche punk/no future.

 

Bref, voilà donc les photos !

Arrivée en backstage, un assistant ôte le manteau (écharpe et sous-pull faits par Môman aussi, à suivre quand j’aurai des photos potables)…

 

La pose de modasse, pieds en dedans et moue boudeuse (placement produit Pfaff inside)…

 

De dos, vue plongeante sur le placard à chaussures…

 

La robe « vide » de face…

Et les boutons (gros hit auprès de Lardon)…

 

Patron

Robe a du livre japonais (non traduit à ce jour) Girl’s Sassy Clothes que j’adore, c’est une vraie mine ! C’est le livre 111 chez les Japan Couture Addicts. J’ai fait la taille 90, qui correspond à peu près à du 18 mois du commerce.

Fournitures

  • Lainage tartan fuchsia de chez Toto
  • Boutons Hello Kitty en bois achetés aux Puces des couturières de Limonest

Les plus du patron

  • Très simple, même avec les explications en japonais
  • Un style chic, rétro et minimaliste, que j’adore !
  • Moule le petit bidon tout en restant confortable (personnellement je trouve ça chou)
  • Déclinable pour l’hiver en lainage comme pour l’été en coton, c’est un bon basique

Les moins du patron

  • Ce n’est pas un moins pour moi puisque c’est une robe d’hiver à porter avec des collants, mais sachez qu’elle est pas mal « ras la couche (lavable) ».
  • Les parementures des emmanchures ont tendance à se retourner.

Modifications/Suggestions

  • J’ai dû fixer les parementures d’emmanchures au point invisible car elle n’arrêtaient pas de sortir, c’était assez moche.
  • J’ai retiré les fausse poches, je voulais une robe minimaliste.
  • J’ai mis un bouton de moins car je n’avais que 4 boutons Hello Kitty au lieu de 5. J’ai enlevé celui du bas du coup, ça ne gêne pas.
Publicités

Tunique-parachute

Et voilà sans plus tarder la tunique qui allait avec le short du précédent article cet été ! Pourquoi « tunique-parachute » ? Parce qu’elle s’est révélée très, très large, et moi j’aime bien les vêtements assez près du corps… Donc bon, au final Lardon l’a assez peu mise cet été et je pense qu’elle ira encore l’été prochain.

Il s’agit encore une fois d’un modèle Ottobre (décidément !), très simple et rapide à faire. J’ai utilisé pour l’assortir au short le même tissu « pommes » avec un peu de vichy vert anis.

C’est parti pour les photos !

Un air dégagé… (apparemment quelqu’un dessine sur les murs dans cette maison)

 

Working girl (apparemment quelqu’un se fait les griffes sur les murs dans cette maison)

En mode tenue de plage (où l’on voit un bras et une main de Môman)

 

Relax

Patron

Tunique « Nirunaru », modèle n°1 du Ottobre 1/2008 en taille 80. Taille grand, je trouve, mais je pense que le modèle est prévu comme ça (il est présenté en superposition dans le magazine).

Fournitures

  • Coton imprimé pommes et coton vichy vert anis de Mondial Tissus
  • Biais vichy rouge de ma mercerie de quartier pour les bretelles
  • Bouton fleur rouge de ma mercerie de quartier pour la petite déco qu’on ne voit pas trop

Les plus du patron

  • Très simple, très rapide !
  • Ça donne un haut vraiment léger avec ses toutes petites bretelles et son ampleur, parfait pour les grosses chaleurs ou pour enfiler vite fait sur une couche ou un maillot de bain.
  • Idéal pour superposer sur un haut à manches longues quand il fait plus frais.
  • La petite fleur décorative est vraiment jolie, c’est une idée sympa à réutiliser.
  • Facile à assortir avec la bande du bas et la fleur pour faire un rappel de tissu.

Les moins du patron

  • Très ample, et avec mon coton assez raide ça fait vraiment parachute, pour le coup !

Modifications/Suggestions

  • Je n’ai pas mis le petit ruban sur la fleur décorative, je n’avais pas trouvé de bouton qui me plaise avec des trous assez grands pour le faire passer.

Ta fille en short sur l’Île aux Singes

Aujourd’hui, c’est le retour des fonds de tiroirs !  Je vous présente un petit modèle d’été, ça fait du bien en ce début décembre ! Il s’agit d’un petit short Ottobre que j’ai vraiment adoré, Lardon l’a beaucoup mis cet été et je sais déjà qu’elle en aura un autre l’été prochain !

J’ai fait avec ce short une tunique Ottobre aussi que je vous présenterai dans la prochain article. Pour l’instant, place aux photos !

Avec le derrière du chien

Avec Môman

Vue sur le nombril avec un aperçu de la tunique (c’est la bande-annonce ! 🙂 )

Patron

Short « Ape Island », modèle n°15 du Ottobre 3/2011 en taille 74 pour une grignette de 18 mois à l’époque. Correspond à du 12/18 mois du commerce.

Fournitures

  • Coton rouge et coton imprimé pommes de Mondial Tissus

Les plus du patron

  • Un vrai petit short bien droit, avec une vraie longueur de short !
  • C’est un super basique facile à accorder avec un haut au niveau de la bande du bas et des poches.
  • Assez simple à réaliser pour peu qu’on soit attentive (pas comme moi, qui ai monté deux fois une poche à l’envers)

Les moins du patron

  • Surpiqûres un peu fastidieuse, c’était la première fois que j’en faisais et j’ai eu du mal à les faire droites et surtout parallèles au niveau de la fausse braguette où elles sont doubles. Et comme j’ai pris soin d’utiliser du fil blanc sur mon tissu rouge… ça se voit d’autant plus !

Modifications/Suggestions

  • J’ai élastiqué seulement dans le dos parce que je n’avais pas assez d’élastique esthétiquement je préfère les ceintures « plates » devant.
  • Je n’ai pas mis les boutons sur le revers des poches, le but étant que Lardon les remplisse de cailloux.